5 QUESTIONS : BEN CHADOURNE

Déjà plusieurs années que Ben trimballe sa caméra à droite à gauche, délaissant peu à peu son statut de skater sponsorisé, jusqu’à Atom, le premier volet de son projet personnel Source, venu valider sa reconversion. L’occasion de faire le point là-dessus en 5 questions, puis 6, puis 7…

Karl_BSNG180_BDBen, Karl Salah, Kevin Rodrigues, Paris, le 3 décembre. BS nosegrind BS 180 out

C’est quoi, le concept, de Source ?
L’idée était de faire un truc entre potes proches de Paris, de Bordeaux mais aussi avec les gens que je rencontre lors de mes déplacements en tant que filmeur. C’est aussi l’envie de faire un projet indépendant qui reflète plus ma vision du skate. Souvent, je travaille avec des marques qui ont des directives précises, et Source est vraiment le moyen de m’exprimer en tant que filmeur indépendant, de faire un contenu qui nous ressemble beaucoup plus. Comme j’ai la chance de gagner ma vie avec le skate à côté, je tenais à le faire sans sponsor, sans directive, pour pouvoir utiliser n’importe quelle image, n’importe quelle musique, n’avoir aucune limite.

Donc ce n’est pas destiné à être un projet commercial ?
Pas du tout ! C’est vraiment un truc de potes, et l’envie de développer une identité. A long terme, si des gens veulent faire appel à moi, je préfèrerai qu’ils se basent sur le projet Source que sur les travaux que j’ai fait avant. Cependant, si après les 3 épisodes qui vont sortir je peux faire un travail un peu semblable avec une marque grâce à ça, ce sera cool.

Trois épisodes, alors ?
Oui, on est parti sur cette base. Je dis « on » car on est un groupe de potes assez proches, il y a Paul (Grund), Manu (Schenck)… et tous les Blobys à Paris. C’est vraiment un noyau dur, et ils feront toujours partie des épisodes Source. D’ailleurs, dans le prochain, un Blobys aura une part’… Le prochain est prévu en janvier. Mais je fais en fonction de ce que j’ai, je ne mets pas de pression. Si ça sort en février, tant pis…

Atom, sorti en octobre 2014

Pourquoi « Source » ?
Je me suis réveillé un lundi matin en ayant l’idée de faire un projet comme ça, et j’aimais bien le mot « source » parce que ça sonnait bien, autant en français qu’en anglais, et je trouvais cool de revenir à la base du skate : le skate avec les potes.

Tu n’as pas peur qu’on te confonde avec Öctagon ?
Ah ah ! Non ! C’est marrant parce que j’étais en tour Vans avec Joseph (Biais) et Val (Valentin Bauer)… Ça sort en janvier aussi, je ne sais pas ce qu’ils vont faire mais je pense que le contenu est vraiment différent. Mais c’est bien qu’il y  ait d’autres projets, français…

A ce que j’ai compris, Öctagon raconte une histoire, alors que tu es plus dans le skate brut.
Oui, moi c’est plus spontané, eux il y a tout un truc derrière.

En dehors de ça, comment tu gagnes ta vie ?
La première année, j’ai bossé pour DC shoes, quand ça s’est arrêté avec Nike SB. Comme David Manaud qui est un très bon ami bossait pour eux, il m’avait proposé de skater pour DC. J’avais accepté en sachant qu’une place de flimeur se libérait. Je suis donc passé de rider à filmeur exclusif pendant deux ans. J’ai filmé tous les événements, les voyages… Et puis est arrivé un moment où mon salaire a baissé, donc je leur ai dit que pour gagner ma vie j’allais devoir travailler avec d’autres marques. Alors j’ai commencé à travailler avec Converse et quelques autres clients… Je fais quelques trucs en dehors du skate mais ça reste exceptionnel. Après, j’habite à Bordeaux avec Paul, l’appart’ ne me coûte pas cher, je ne suis pas un gros dépensier, je fais gaffe.

« BIZARREMENT, JE NE SUIS PAS UN GRAND BOUFFEUR DE VIDÉOS SUR LE NET »

Tu n’es plus sponsorisé ?
Non, je suis passé de l’autre côté, mais je prends autant de plaisir à faire de bonnes images qu’à skater. J’aime faire les deux mais j’ai beaucoup moins de temps pour skater, j’avoue ! C’est très dur de faire les deux… Tu as toujours ta board de filming donc tu ne peux pas vraiment skater les spots… et puis tu n’as pas envie de rater quelque chose. Maintenant je me sens vraiment filmeur de skate, plus un skater sponsorisé comme quand j’étais jeune. Mais je suis assez fier de pouvoir évoluer dans le même milieu, je pense que j’ai de la chance !

C’est sûr que la vidéo, c’est ce qui marche le mieux sur Internet, y’a du boulot pour un bon moment… à tel point qu’on en arrive presque à une overdose de clips qui paraissent tous les jours…
Bizarrement, je ne suis pas un grand bouffeur de vidéos sur le net, je ne clique pas sur tous les liens Youtube sur Facebook… Je regarde quelques sites, mais il y a beaucoup de trucs mauvais, même si tu peux trouver de tout. L’utilisation massive du numérique mène à une pollution visuelle et auditive. Le truc malheureux, c’est que des pépites se fondent dans le flux incessant de données internet.

ben-chadourne-wallieWallie. Photo : Manu Schenck

Quel(s) clip(s) t’ont marqué, récemment ?
Les montages Pass Port, Callum Paul… La Static, mais c’est encore autre chose parce que c’est un contenu DVD… Les GX1000, je les ai vus et revus ! Différent de ce que je fais vu que c’est en VX1000 mais je suis à fond.

C’est pas un peu un truc de filmeur, la VX1000 ? Tu penses que les gens font vraiment la différence entre tous les différents formats ? C’est pas un effet de mode ?
La VX ou la HD sont vraiment deux écoles, certains ne jurent qu’en VX, d’autres en HD. C’est surement un effet de mode dans le sens où les gens font une overdose de ralentis, d’images trop piquées etc. Du skate original, un bon morceau de musique, une dynamique intéressante… Au final peu importe l’instrument utilisé, tout est dans la manière de penser, faire, et diffuser le contenu.

Tu as une VX ?
Oui, il y en a une qui traîne à l’appart’. Il se peut que je l’utilise pour un projet à la VX mais je me considère plus comme un « filmeur HD » si j’ose dire…

Quand sort le prochain montage Source, janvier tu m’as dit ?
C’est prévu pour le 19 ou le 20 janvier. Mais c’est encore très loin, je n’ai pas encore vraiment fouillé dans mon ordinateur. Il y aura une avant-première à Bordeaux, et peut-être une à Paris…

Quels retours tu as eu sur le premier ?
Je ne m’attendais à rien, j’ai sorti ça comme ça sur le net. Je ne m’attendais pas à avoir 20 000 vues et que ce soit relayé par Transworld. Du coup ça m’a encore plus motivé ! Si les gens ont aimé le premier, il n’y a pas de raison qu’ils n’aiment pas la suite !

Entretien réalisé le 2 décembre à Montreuil.

Donnez votre avis

*