5 QUESTIONS : BRAM DE CLEEN

Bram (son vrai nom c’est Abraham) mesure un mètre nonante quatre. Il est belge, donc, est capable de faire des wallies sur à peu près n’importe quoi, réalise régulièrement des interviews pour Kingpin, et participe à la construction de parks en béton en Belgique et ailleurs. Un type actif dans la scène, quoi.

Bram de Cleen SW wallie

1_Comment tu trouves la scène française ?
Magnifique ! La plupart des choses que je vois, c’est Paris et Bordeaux je pense, et ça me donne l’impression que tout le monde est fort. Vous faites chier ! Ah ah ! Comparé à la scène belge, c’est un autre goût du skate… Nous on a les Jarne Verbruggen, les Yeelen Moens, des mecs super forts, des Axel (Cruysberghs), des Phil (Zwijsen), mais on n’a pas des Tognelli ou des Kévin Rodrigues. Peut-être qu’en Belgique on est plus élevés en skatepark et on a amené ces capacités dans la rue, à part pour les mecs de Bruxelles, alors qu’en France ils sont élevés dans la rue, et ça se voit… J’aime bien le skate de skatepark, mais ce qui m’a toujours fait rêver, c’est le street.

2_Comment tu as atterri chez Zeropolis et pas un shop belge ?
Parce qu’il n’y a aucun shop belge qui voulait de moi ! Ah ah ! Mais j’avais toujours skaté pour Core à Malines, qui était notre maison, le shop de Serge Gooskens et Peter Brandts. Alors ça m’aurait fait bizarre de skater pour un autre shop belge… De toute façon, personne ne se proposait et après le Tour Sans Fin, ça passait bien avec (Valentin) Bauer, et il s’est arrangé pour que je skate pour Zeropolis. Je suis dans la même équipe que Florentin Marfaing et Alex Carolino ! Moi qui étais à fond de la vidéo Lordz, je suis trop content !

Bram-de-Cleen-BS-180

3_T’es pas sur Instagram. Est-ce que tu es au courant qu’il existe un hashtag #bramdecleen ?
Oui, je savais ! Il arrive que je regarde ce qu’il y a dessus… Ça m’avait donné envie de m’inscrire, mais « instabram » était déjà pris ! Du coup j’étais déçu et j’avais laissé tomber ! Mais je vais en faire un autre quand j’aurais trouvé un bon nom, et comme ça je pourrai voir tous vos couchers de soleil ! Ah ah ah  !

Bram de Cleen Wallie

4_Qu’est-ce qu’il reste comme media skate en Belgique, aujourd’hui ?
… Il n’y a plus rien en média 100% skate, mais il y a Collectif, qui est un peu la renaissance de Wood. En fait, la maison d’édition de Wood avait aussi un mag de surf et un mag un peu « lifestyle », et je pense que Collectif regroupe tout ça. La partie skate est bien, mais il y a aussi du snow, du surf, du fixie…

5_Ça ne te donne pas envie de faire un truc, toi qui écris pour des magazines ?
Oui, mais… J’avoue que c’est une chose d’en avoir l’idée, et c’est autre chose de le faire en mettant ton nom dessous. Parfois je me dis que ce serait chouette, et parfois je m’autocritique et je me dis qu’il y a déjà assez de contenu web et de conneries pour ne pas en rajouter. C’est comme filmer, il arrive que je sois hyper motivé pour filmer ou faire une photo, et d’autres jours je me dis « pourquoi ? Pourquoi rajouter des pixels encore ? ».

Parce que c’est ton rôle de skater sponsorisé !
Oui, je comprends le système, mais j’avoue penser à ça parfois, quand je me dis « putain, pourquoi encore aller faire une photo ? ». C’est comme avec les mots, si tu as des trucs à dire, dis-les, mais si tu n’as rien à rien à raconter, ou si ce que tu as à dire pourrait être dit à n’importe quel comptoir de bar, pourquoi publier ça ? Je connais mes critères, je suis dans le skate, j’adore ça, mais il y a des trucs qui m’ennuient… Enfin, c’est cette autocritique qui me paralyse un peu. Mais il y a des jours où je suis léger dans ma tête et je trouve tout ça très bien !

Photos : switch wallie, BS 180 et wallie. Copyright Tura.

 

Donnez votre avis

*