5 QUESTIONS : PIERRE HOARAU

Pierrot est toujours là où vous ne l’attendez pas. A Paris, à Berlin, souvent ailleurs qu’à Marseille, mais à peu près toujours en short. Et à chaque fois c’est une bonne surprise.

Pierrot_portrait1

« J’AI PAS SKATÉ TOUT DE SUITE, MAIS ÇA M’AVAIT PERTURBÉ ! »

Tu as grandi au bowl, toi ?
Non, pas du tout. J’ai grandi en ville, sur le Cours Julien, à la Plaine, quartier populaire. Le bowl j’y allais occasionnellement, surtout l’été pour profiter de la plage !

Ça n’a pas été l’élément déclencheur…
Non, l’élément déclencheur, ça a été quand j’ai vu un mec sauter un banc, sur une place. Je devais avoir 13 ans. Je n’ai pas skaté tout de suite, mais ça m’avait perturbé !

Quels sont les clichés sur Marseille qui sont totalement vrais ?
Ah ah ! Ils s’en « battent les couilles », comme on dit ! Autant de ce qu’il se passe autour de Marseille que du « skate game »… Ensuite ils parlent fort, ils aiment trop l’OM, même si ma ferveur porte à l’OM ! Et je pense que c’est les plus gros feignants de France ! Mais c’est à cause du soleil et c’est quand-même des gens super cools de nature.

Pierrot_SWheelSwitch heelflip. Paris 2015. (Cliquez sur l’image pour la séquence animée)

Et toi qui est l’un des Marseillais à venir à Paris le plus souvent, quels sont les clichés sur les Parisiens qui sont tout à fait vrais ?
Ils sont trop pressés et ils n’ont aucune patience. Et ils ne sourient pas dans le métro. Mais c’est compréhensible, passer sa vie dans un souterrain, au bout d’un moment ça gonfle ! Après… qu’est-ce que je pourrais dire sur les Parisiens…

Bah là, déjà ça va !
Ah ah ! Attention, je peux aller plus loin ! « Paris Paris on t’encule ! » Ah ah, non, ça c’est juste des conneries du foot… Attends, sérieusement, à Paris, tout le monde suit la mode, la tendance, tout le monde ! Moi je serais plutôt, comme dirait la Scred Connection, « jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction ! »

« LES GENS SE FOUTENT DE BOSSER DANS LE SKATE OU D’ÊTRE MÉDIATISÉS »

Pourquoi Marseille est si sous médiatisée ?
Ah ! La question qui revient tout le temps ! Je pense que tout se passe surtout à Paris et Lyon et que le sud est un peu oublié… Il y a du monde pourtant, mais je pense que les gens se foutent de bosser dans le skate ou d’être médiatisés.

Pierrot_505050-50 Gap, pendant le Tour Sans Fin #5

Oui, il faut aussi que ça les intéresse.
Peut-être que les skaters, dans le sud, accordent moins d’importance à la médiatisation.

Pas de soif de reconnaissance, c’est aussi bien comme ça…
Oui, après, il y en a quand-même quelques-uns…

J’ai l’impression que les gens ont peur de Marseille, pourtant, on entend plus d’histoires ici à Paris qu’à Marseille…
Je pense qu’il y en a autant… Mais Marseille est une ville assez spéciale et c’est vrai qu’il se passe parfois des trucs de ouf, c’est un peu le far ouest ! Mais les médias en font trop, tu peux aller à la plage comme à Paris tu peux prendre le métro sans te faire agresser ou voler ton portable. Pour moi, c’est juste des étiquettes qu’on colle à ces deux grandes villes… Niveau skate, il y a quand-même des évènements et des asso comme BSM qui se bougent le cul. La Friche a bien évoluée, on a commencé à agrandir le spot façon Copenhague ! Il se passe pas mal de trucs ! Et même si on parle souvent du bowl il y a quand-même une bonne scène street.

Pierrot_pivotFakiePivot fakie, secret spot

De quoi tu vis ?
J’ai travaillé pendant un moment comme livreur de sushi, comme tous les skaters ! Et puis j’ai fait une formation sur Autocad et Solidworks, des logiciels de 3D… Ça me permet de bosser à la maison et de skater facilement. Après, on verra comment associer ça avec le skate… J’ai fait quelques stages chez Constructo donc pourquoi pas aller vers le design de skateparks avec eux… Il arrive que je passe à leur bureau et que je mette mon grain de sel !

La dernière question, c’est la question Freestyler : où te vois-tu et que feras-tu dans vingt ans ?
Ah ah, je m’en souviens… Aux Bahamas, avec six putes et un Pastis sur une plage ! Ah ah ah ! Et une mini rampe à côté ! Non, c’est pas du tout comme ça que je me vois… Plutôt comme Jul !

Entretien réalisé à Paris le 3 juillet 2015.

Donnez votre avis

*