5 QUESTIONS : SPENCER HAMILTON

(Scroll down for English version)
Spencer possède ce truc en plus qui s’achète nulle part mais que tant de gens voudraient avoir… Un putain de style, que ça s’appelle. Et même s’il a l’air un peu candide sur la photo, ne vous fiez pas aux apparences. Cette interview pourrait pour surprendre. - Par Florian Debray

Portrait_Spencer HamiltonPhoto : FD

« SI JE PEUX CUISINER DES PLATS QUE J’ACHÈTERAIS NORMALEMENT, AUTANT LE FAIRE »

J’ai vu que tu étais assez conscient vis-à-vis de certains sujets comme le climat, l’éducation, la politique et même la nourriture. Tu te souviens à quel moment de ta vie tu as commencés à appliquer des principes à ta vie de tous les jours, comme celui d’être végétarien ?
Je ne suis plus végétarien maintenant… Je mange quelque fois de la viande lorsque je suis chez moi. J’ai été végétarien pendant un certain nombre d’années mais maintenant j’ai accès à une communauté de fermes et de fermiers qui produisent de la nourriture toute l’année…

Mais c’est pas difficile de trouver des fruits et légumes bio pendant l’hiver au Canada ?
Pas vraiment à Vancouver. Il ne neige pas vraiment, il y a peut-être quelques mois où j’ai besoin d’aller au supermarché pour acheter des légumes verts, mais certaines années ça n’arrive même pas. S’il ne gèle pas tu trouves de tout. Tu peux avoir des pommes toute l’année, des carottes, des patates, des haricots… Je n’ai jamais vu de marché d’agriculteur aussi bien que celui de Vancouver.

Ça ressemble au climat californien on dirait…
Il pleut plus. J’ai été quelques fois en Californie et j’ai été à quelques marchés là-bas, mais je préfère encore aller à celui de Vancouver. C’est facile quand je suis chez moi, ça me permet de cuisiner tout le temps…

Tu cuisines ?
Ouais, j’adore ça. Je suis pas du genre à dire que je n’ai pas le temps pour cuisiner, je prends tout le temps qu’il faut pour ça. Des fois je me réveille plus tôt pour préparer des trucs à manger que j’emmène en session, comme un bol de quinoa, du houmous… Ça me fait économiser et ça me permet de me sentir mieux, parce que je sais ce que j’aime. Après autant d’années en tour à bouger partout, tu commences à te dire : « Ok alors j’aime vraiment manger ça, je n’aime pas vraiment ce truc… », alors la solution est vite vue. En plus si je peux cuisiner mieux des plats que j’achèterais normalement, autant le faire.

J’ai vu qu’il y avait débat autour du fait que tu parles souvent de vivre de façon « healthy » alors que tu fumes et que tu bois…
Pffff… Je n’ai pas prévu de fumer des cigarettes jusqu’à la fin de mes jours, et j’ai bien fait un mois sans cigarettes l’année dernière. C’est difficile. Toute personne qui fume ou qui a fumé sait que c’est vraiment difficile, et j’aurai aimé ne jamais avoir commencé. Ceci dit, je me débrouille plutôt bien, je ne fume pas des tonnes de cigarettes. Je ne fume même pas un paquet par jour, seulement 3-4 cigarettes, donc en ce qui me concerne… Je m’en fous. J’ai réduit la dose à un point où je ne me sens pas mal vis-à-vis de ça. Je n’aime pas fumer un paquet par jour, ce que j’ai fait, et en plus je buvais genre 12 bières la même journée. Je faisais la fête, quoi. Mais récemment je me suis fait une blessure qui a un peu remis les choses en perspective.

Est-ce que c’était une conséquence de ton mode de vie ?
En fait c’est un rhumatisme, une sorte d’arthrite dans le dos. Je pensais que c’était à force de sauter des marches ou un truc du genre, mais il s’avère que c’est plus quelque chose de génétique. En gros c’est une inflammation, alors tout ce qu’il reste à faire c’est d’essayer de la réduire. J’aime fumer et boire, je le fais et je ne m’en sors pas trop mal jusqu’ici. Après quand je suis de retour à la maison je bois beaucoup plus rarement et quand c’est le cas je ne prends que quelques bières et c’est tout. J’apporte plus d’importance à mes jours de skate qu’à ceux où je fais la fête, alors ça devient facile.

Tu as déjà été confronté à des gens qui te disent qu’ils ne pourraient jamais arrêter de manger de la viande parce qu’ils trouvent ça trop bon ? Tu penses quoi de ces gens-là ? 
D’une certaine façon je suis accroc au skateboard, alors je les entends bien, ah ah ! Je ne vais pas dire qu’ils ont une volonté que je trouve lamentable, parce que je suis accroc aux cigarettes. Certaines personnes ne s’imaginent même pas cuisiner parce que ça prend trop de temps mais ils connaissent toutes les séries qui viennent d’arriver sur Netflix, alors tu comprends bien que le vrai problème est plus l’allocation de leur temps. Je ne prétends pas détenir la vérité à propos de « quoi faire » mais je pense que chacun suit son chemin, et ils se rendront peut-être compte des conséquences un jour. Pour moi il y a eu certains déclics dans ma vie, lorsque quelqu’un a dit quelque chose que je n’ai réalisé que plus tard. Concernant la nourriture par exemple, je pense que peu importe ce que tu fais, il faut que tu fasses quelque chose qui fonctionne pour toi. Si tu manges de la viande et que tu te sens bien tout le temps, alors qui suis-je pour te dire d’arrêter ? D’une certaine façon tu as un droit de vote pour chaque dollar dépensé lorsque tu achètes de la nourriture, parce que tu votes pour ce que tu achètes.

Monsantokills

« D’UNE CERTAINE FAÇON TU AS UN DROIT DE VOTE POUR CHAQUE DOLLAR DÉPENSÉ LORSQUE TU ACHÈTES DE LA NOURRITURE »

Ça a beaucoup à voir avec les valeurs des gens.
Pour certains, d’autres s’en foutent et c’est OK, je ne suis pas là pour changer leurs opinions.

Ça sonne très bouddhiste d’être aussi détaché.
Parce que ça m’est égal. A moins que cela ne m’affecte, je m’en fous. Ça ne fonctionne pas de forcer les gens à changer leurs esprits. On peut extrapoler avec le racisme et ce genre de sujets. Les gens pensent ce genre de chose de toute manière, et tu es en train de me dire qu’ils n’ont pas le droit de le dire ? Je ne suis pas en train de dire que c’est une bonne chose ce qu’ils pensent, mais tu ne peux pas le rendre illégal. C’est juste impossible. A la place, pourquoi ne pas essayer d’éduquer ces gens ou de réagir d’une façon différente ? Je pense que le meilleur moyen d’éclairer un peu les esprits c’est d’avoir des débats entre des gens d’opinions opposés. Je suis très intéressé par les débats et j’aime vraiment en regarder parce que j’apprends des choses. Quelquefois tu démarres du côté d’un des gars, parce que ton opinion va pencher pour lui, et à la fin du débat tu te dis : « le mec en face à démontré un tas de points auxquels je n’avais jamais pensé… ». Si tu n’écoutes jamais les deux parties, alors tu ne connaitras jamais la vérité.

Tu prends part à des débats parfois ?
Non, je ne pourrais pas dire que j’ai un intellect assez élevé. Je ne suis jamais vraiment allé à l’école, et tout ce que je sais vient de la lecture. J’ai une sorte de passion pour l’apprentissage, et tout autant que je puisse mépriser notre système politique, il m’intéresse tout de même.

Tu penses que l’école est une perte de temps ? 
Hmm… Il y a pleins de types d’écoles, pas vrai ? Je ne pourrais pas dire du mal de l’éducation ou de l’école, bien-sûr que non. Ceci dit, est-ce que l’école à laquelle je suis allé m’a fourni les connaissances que je juge nécessaire pour affronter la vie de tous les jours ? Absolument pas. Je pense que la répartition des heures à l’école est absurde, que les devoirs sont absurdes. Non pas que je dise qu’il ne faut pas faire de devoirs, mais je pense que l’idée d’attendre d’un enfant qu’il fasse des devoirs alors qu’il a aux alentours de 10-11ans, qui sont les années les plus déterminantes dans son développement, et supposer qu’ils vont faire de l’algèbre… Honnêtement, peu importe ce que je pense, je ne suis pas en train de prendre partie (contre l’école – NDLR). L’algèbre et les maths c’est vraiment important, c’est un truc génial, et certains sont très bons là-dedans. Ces gens-là devraient continuer sur ce chemin. Ce n’était pas mon truc, et je n’avais pas besoin de professeurs me disant que j’avais BESOIN de ça.

Entretien réalisé à Paris en octobre 2017.

Spencer has that thing that everybody would love to get but is nowhere for sale… It’s called Style. And even if he looks kinda candid on the top photo, do not trust appearances. This interview might surprise you.   – by Florian Debray

I’ve seen that you are really self-conscious about some topics in life, such as climate, education, politics and food. Do you remember at what point of your life you started to apply principles in your daily life, such as being vegetarian ?
Well I’m not vegetarian right now … I eat meat sometimes when I’m home. I was a vegetarian for a number of years but now I have access to such a crazy community of farmers that produce a bunch of food all year round.

But isn’t it hard to find organic fruits and vegetables during the winter in Canada ?
Not really, in Vancouver it doesn’t really snow. They’re might be a couple month where I have to go to a grocery store to get green fresh stuff but sometimes not even. If there is not frost there is green all around. You can have apples all year, carrots, potatos, beans … I’ve never seen a farmer market  as good as the one in Vancouver

Looks like Californian climate a bit …
There is more rain …. I’ve been to California a bunch and I’ve been to farmer’s market there, I’d rather go to the one in Vancouver. It makes it easy when I’m home, I’m cooking all the time …

Are you a good cooker ?
Yeah I love it. I’m not the kind of guys saying that he doesn’t have the time to cook, I’ll take tons of time for it. Sometimes I’m waking up earlier to prepare food so I can bring stuff skating, like a little bowl of quinoa salad, hummus… It saves money and I feel better because I know what I like. After so many years on tour, traveling around you start to think : « Alright so I really like this food, I don’t really like that food », so it kinda make your choices. And if I can make it better than I can buy it, I’d rather just make it.

I’ve seen this debate between the fact that you’re spreading around a certain « health way » and your still smoking and drinking…
(sigh) I don’t plan on smoking cigarettes for ever, and I’ve had like a month off on some point in the last year. It’s tough. Anybody who does smoke and has smoke for a long time knows that it’s really hard, and I wish that I hadn’t started. But I’m pretty confortable, I don’t smoke tons of cigaretes, like I don’t smoke a pack a day, I smoke like 3-4 cigarettes in a day, so as far as I’m concern … I don’t really mind ? I’ve reduce it to a certain level that I don’t have to feel terrible about. I wouldn’t like smoking a pack a day, which I’ve done, and I drank fucking 12 beers a day for number of years, in a party lifestyle. But I recently got an injury that kind of put things in perspective.

Was it because of the lifestyle you were going on ?
No actually it’s a rhumatory problem, it’s like arthritis in my back. I thought it was because of jumping down stairs or something like that, but it turns out that it’s a genetic arthritis. Basically it’s an inflammation thing, so you try to reduce the inflammation. I do enjoy smoking and drinking so I do it and I can kind of get away with it, but when I’m back home I drink very often, and when I do I have few beers and that’s that. I value my days in skating more than I value partying, so it becomes easy.

Have you already been confronted to people saying that that they could never stop eating meat because it’s too good ? What’s your opinion about them ?
To a certain extent I’m addicted to skateboarding, so I hear them (laugh). I’m not gonna say that they have terrible will-powering, because I’m addicted to cigarettes. Some people don’t imagine cooking at home because it takes so much time, but they know every television series that just came out on netflix, so you understand that this is just an allocation of time that is the problem. I don’t intend to get the truth of what to do but I think that everyone is on their own path and they’ll find out eventually. For me there was certain things within my life where someone said something and at the time it doesn’t really had an impact but later it does. With food I think that no matter what, you should do something that works for you. If you eat meat and you feel fine all the time, then fuck, who am I to say that you should stop ? In a certain extent you get to vote with your dollar every time you buy food, because you get to vote on what you want.

In some way it’s all about the values
To some people. Some people don’t care, and it’s alright, I’m not here to change their mind

It sounds really buddhist, being so detached.
Because it doesn’t matter to me. Unless you affecting me, I don’t care. It doesn’t work to try forcing people to change their minds. It’s bigger within racism and all that. People think that, so are you gonna say that they can’t say that ? Not that I’m saying that it’s right what they think, but you can’t outlaw it. It’s impossible. So why don’t you just try to maybe educate people, or do it in a different way ?
I think that the best way to shine a light is having debate between two peoples who have opposite views on things. This is something I’m really interested in and I enjoy watching debates because you learn shit. Sometimes you start on one guy side, because of what you think, of your opinion, and by the end of the debate you’re like : « this guy brought up a lot of point that I’ve never thought of … ». If you don’t ever listen to both side then you’re never gonna find the truth.

Do you take part of debates sometimes ?
No, I wouldn’t say that I’m at that level of intelect. I’ve never been to school, everything that I know is just from reading. I pay attention to stuff. I have like a passion for learning, and as much as I absolutely despise our political system, I’m still interested in it.

So you think school is like a waste of time ?
Hmm… I mean, there is all kind of schools right ? I wouldn’t want to say that education is bad, or school is bad, of course not. Did the school that I went to provide me with what I feel that I needed in life ? Absolutely not. I think the breakdown of the time in school is absurd, the homework is absurd. Not that I’m saying that you shouldn’t do homework but I think the idea of expecting a kid doing homework starting around 5th-6th grade, which are the most developmental years of a person as a character, and suppose that they’ll spend their time writing algebra …? Honestly, no matter what I feel like, I’m not putting down something. Algebra and math are so important, they’re awesome, and some people are really good at that stuff. Those people should continue on that path. I wasn’t into that, so I don’t need teachers telling me that I NEED this.

Donnez votre avis

*