A PROPOS DE CETTE PHOTO

Ce matin, je suis tombé sur cette photo de Nyjah Huston qu’il a lui-même publié sur son compte Instagram, et qui pose beaucoup de questions. 

NjahVoiture

Attention, je ne déteste pas Nyjah Huston. J’aurais même plutôt tendance à l’apprécier, surtout depuis le dernier King Of The Road. Le voir faire n’importe quoi avec tous les autres l’avait rendu plus humain et éloigné de toutes considérations matérielles pour au final juste faire du skate et s’amuser à accomplir des challenges débiles. Moi qui l’avais imaginé au-dessus de tout ça, j’avais été agréablement surpris.

Et puis là, paf ! Déjà que je n’ai toujours pas compris l’intérêt des selfies à part se faire mousser, celui-là atteint un paroxysme. Quel besoin l’a poussé à publier cette photo ? Et surtout, pourquoi s’être mis dans le cadre ? La voiture elle-même n’aurait-elle pas suffit ?

On le savait adepte de grosses berlines allemandes customisées et idéales pour transporter 4 potes sur les longues routes droites de désert qui relient LA à Las Vegas, mais on réalise aujourd’hui que finalement, deux places, c’est bien assez pour aller jusqu’au skatepark. L’Audi R8 présentée ici est un V10 dont la gamme de prix commence à 162 000 euros, capable de rouler à plus de 300 km/h (la limitation est de 120 km/h sur autoroute aux Etats-Unis) et qui émet environ trois fois plus de CO2 qu’une voiture « normale ». Pourquoi consommer moins quand on peut consommer plus ? Telle est la question.

Mais celle qui peut-être aujourd’hui nous brûle le plus les lèvres est de savoir de quelle couleur est véritablement cette voiture. Noire et bleue ? Verte et blanche ? Allez savoir, avec internet, on n’est plus sûr de rien.

Voiture_robeFig. 1 : tout est relatif

Cependant, cette photo n’est pas vraiment un selfie puisqu’elle n’a pas été prise par Nyjah lui-même, à moins que le bout de son pied droit appuie sur un bouton relié à son portable (comme un selfie-stick), ce qui expliquerait le fait que l’extrémité de sa chaussure droite soit hors-champ. Mais l’hypothèse la plus probable est la présence d’un ami à qui il aurait été demandé de faire le boulot à sa place. Sauf qu’un ami, par définition est chargé de veiller sur vous, tout comme vous veillez sur lui à tout moment. Et ici, manifestement, quand un vrai ami ne vous aurait jamais laissé vous exposer si déraisonnablement, la personne ayant appuyé sur l’écran du smartphone en question ne pouvait donc être qu’un ennemi. Cette hypothèse reste la plus probable, d’autant plus qu’il n’est précisé nulle part qui a fait la photo (qui irait donner du crédit à son meilleur ennemi ?). Spéculer sur un nom serait cependant une perte de temps, même si à mon avis c’est un coup de Paul Rodriguez qui se fait constamment piquer la vedette à la Street League. Ou de Ryan Sheckler.

PreuveFig. 2 : hypothèse

Et puis, pourquoi avoir choisi un skatepark pour y présenter sa voiture ? Si les bagnoles commencent à venir foutre le bordel dans les parks, on n’est pas au bout de nos peines… Sauf s’il s’agit de son skatepark privé, comme nous le suggèrent les deux sponsors en arrière-plan. Mais une nouvelle fois, ceci n’est qu’une supposition. Après tout, il ne s’agit peut-être pas d’un skatepark mais d’un simple garage dans lequel aurait été peint une anamorphose ou tout autre subterfuge artistique illusoire sur le mur du fond. Qui sait ?

Mais le plus étrange, dans tout ça, est la légende qui accompagne la photo. « Just me and my babe ». Juste lui et son beybey, quoi. Vu qu’il n’y a pas l’ombre d’une groupie dans cette photo, on peut donc en conclure que son « babe » n’est autre que sa voiture. Peut-on y voir un certain machisme ou une touche de misogynie ? Non. Comme d’autres font leur coming out, Nyjah assume ici simplement sa mécanophilie (l’attirance sexuelle pour les voitures), ce qui est tout à son honneur.

Et c’est précisément ça qui fait toute la beauté de cette image. Là où les haters ne voyaient qu’un gros beauf adepte de tuning venu crâner devant ses 950 000 followers, Nyjah apporte ici tout simplement un message de respect et de tolérance. Une belle leçon de vie.

Donnez votre avis

*