A PROPOS DE MARC JOHNSON ET DE JOURNALISME

Si Marc Johnson s’est grillé en racontant chez Jenkem qu’il n’accepterait jamais de se faire sponsoriser par une marque « mainstream » et en passant deux ans plus tard chez Adidas, il n’en reste pas moins un sacré personnage qui, pour notre plus grand bonheur, n’a pas la langue dans sa poche. Ceci l’amenant parfois à raconter, forcément, des conneries, mais aussi des choses très intéressantes, comme cette interview réalisée par Lucas Beaufort dont il n’avait gardé que quelques passages dans le montage final de son film Devoted.

Voici donc la version longue et fort instructive (au moins dans les 10 premières minutes) où Marco dénonce le fonctionnement des magazines, tenus par leurs annonceurs à l’autocensure, et donc plus généralement à l’absence quasi totale de journalisme dans la presse skate. Un point de vue que je partage largement, en essayant moi-même de produire du contenu objectif et de faire comprendre à mes chers annonceurs depuis un moment que le deal s’arrête aux pages de pubs qu’ils achètent. Si avec A Propos le but n’est pas forcément de critiquer tout ce qui passe, j’admets cependant qu’il reste encore malgré tout quelques fragments encombrants d’autocensure, parce que la vie n’est pas si simple…

Bref, Marco se lâche bien comme il faut et y va même de sa petite larme en évoquant son enfance difficile après une tirade sur ces sites web qui postent tout ce qui passe uniquement parce qu’il faut à tout prix publier un article chaque jour (et ainsi justifier d’un certain trafic auprès des annonceurs…), au détriment, là encore de tout article journalistique, voire critique… L’oeil humide, il évoque le style de Dylan Rieder (encore vivant à l’époque de l’interview) et s’emporte sur la façon dont certains exposent leur vie sur Instagram en ne publiant, bien entendu, que les bons moments…

Une petite perle d’interview, sans autocensure !

Donnez votre avis

*