A PROPOS DE PASS-PORT

Scroll down for English version
Trent Evans est Australien et ce n’est ni plus ni moins le patron de Pass-Port skateboards. Comme ce n’est pas tous les jours qu’on est amené à croiser des Australiens et encore moins des types qui pèsent autant dans le business, ah ah, je me suis arrangé pour le rencontrer et lui poser quelques questions. 

D0D1811-R1-16-7ATrent lui-même en pleine conférence

Quand est né Pass-Port ?
Trent Evans : Ça a commencé en septembre 2009. Il y a presque 10 ans.

Tu en es à la base ?
C’est une longue histoire. Il y avait un autre type dans l’affaire mais il n’y est plus… C’est l’une des personne que j’apprécie le moins au monde !

Je vois… Combien de personnes bossent pour la marque, au quotidien ?
Au quotidien : moi-même et un employé à temps plein, Sammy. On peut dire qu’on fait un peu tout : s’occuper du stock, du shop en ligne, le marketing, le graphisme, tout… Et puis on a un ‘sales rep’ qui vend Pass-port et quelques autres marques. Et on a un jeune qui nous file un coup de main. Donc deux personnes à plein temps et deux à temps partiel.

Vous avez vos propres locaux bureaux/stock ?
Oui, à un quart d’heure du centre ville de Sydney. On a 120 m/2, donc ça va !

C’est assez grand pour avoir un petit quarter quelque part ?
Non ! C’est un poil trop petit !

Où sont fabriquées les boards ?
Chez Generator, au Mexique, et elles sont imprimées à San Diego (USA).

Comment vous fonctionnez, vu que vous êtes en Australie ?
Chaque distributeur récupère son stock là-bas, il y en a 17 je crois bien.

« TOUT LE MONDE ADORE LES PETITES MARQUES AUJOURD’HUI »

En quoi le business est différent, comparé à 2009 ?
C’est très différent. Je pense que ça ne fait que depuis deux ou trois ans que je peux faire les choses que j’aime pour la marque, avant ça je ne faisais que les envois ou des trucs comme ça, ça a beaucoup changé.

Mais au niveau du business, j’ai l’impression que la marque est passée de toute petite à beaucoup plus grosse en très peu de temps, je me trompe ?
On peut dire ça, oui. Je pense que c’est dû en grande partie grâce à Internet. Tout le monde est sur Internet et tout le monde adore les petites marques aujourd’hui, et puis j’ai l’impression que les gens ont fini par s’intéresser au skate australien un peu plus… C’est une somme de choses, je ne pourrais pas t’en donner une en particulier.

A un moment, les petites marques finissent par ne plus être petites…
Oui… On en est où ? Est-ce qu’on est une marque moyenne ?

Ah ah ! Quand est-ce qu’on sait qu’on est une grosse marque ?
Je ne sais pas ! Plus gros, plus de problèmes !

Tu as parlé d’internet. Vous vendez les boards sur votre site. Quel volume ça représente comparé à ce que vous vendez au distributeurs ?
Je pense que ça a pas mal changé depuis qu’on a un webstore aux Etats-Unis et un en Europe en plus de celui en Australie. Les deux premiers sont encore petits mais je pense qu’on peut dire que tout ça représente environ 20% du volume. C’est incroyable à quel point ça aide, parce que les shops ne sont pas les meilleurs pour régler les factures… Ah ah ah !

Je vois de quoi tu parles ! Quel est ton avis sur les plate-formes qui n’ont même pas de vraie boutique mais qui ont tout ?
Je pense qu’avec les distributeurs, les shops, les webstores, ça peut être un truc utile, mais je ne voudrais jamais que la marque ne soit disponible qu’en ligne. On a besoin de cette relation humaine que les shops offrent.

Je suis bien d’accord. Ces grosses plateformes en ligne ruinent les shops, ici. Si les gens peuvent acheter des boards via les sites des marques, je pense qu’elles ne devraient pas vendre à ces grosses plateformes. C’est peut-être bon pour le business à court terme mais à long terme ça tue les scènes locales.
C’est vrai, ces grosses plateformes ne rendent plus service à personne, à part leur remplir les poches… C’est tentant de bosser à fond avec eux mais on n’en a pas trop envie… On leur vend quelques trucs mais ça reste très limité (comparé aux shops – NDLR).

Quelle board se vend le mieux ?
C’est marrant que tu poses la question parce que souvent, les graphics que j’aime le moins sont ceux qui se vendent le mieux. La board de Callum se vend toujours bien parce que je pense qu’il y a plein de gens qui le suivent, comme celle de Josh Pall, mais ça vient surtout de l’imagerie sur la board, donc c’est difficile à dire. Ca me surprend parfois, ce qui se vend bien. On a fait une série sur les devantures de pubs qui s’est vendue super facilement en Australie par exemple. Donc ça dépend aussi de l’endroit et de la façon dont les gens ressentent ça…

5

Vous avez fait une série avec les clichés sur les pays. Laquelle s’est le mieux vendue ?
Bien vu ! En fait, les distributeurs locaux sont en général ceux qui achètent le plus de ces boards, moi je n’ai jamais pensé à faire du marketing autour de ça.

Quand arrive celle avec la France ?
On l’a faite, non ?

Je ne l’ai jamais vue.
Merde ! Peut-être que ça arrive en mars…

Je me suis demandé où vous trouviez ces clichés, c’est assez marrant…
A chaque fois on travaille avec le distributeur, les amis et les shops locaux. « Comment est-ce qu’on pourrait se foutre de vous, les gars ? » Ce n’est pas nous qui décidons, on veut que ce soit les mecs du pays en questions qui décident ! Enfin bref, la France, ça arrive ! Promis !

Quand sort la prochaine part’ de Callum Paul ?
Un kid m’a posé la même question hier soir ! Ce sera en juin. On fait une grosse vidéo et tout le monde aura une part’. La sienne promet d’être bonne. Il s’est blessé plusieurs fois au cours des deux dernières années mais il a déjà pas coffré pas mal de footage.

Quel âge il a ?
28 ans, il commence à être vieux !

Vous avez des riders Américains ?
On en a eu deux : Dane Barker qui est chez Quasi, maintenant, ce qui est cool, et on a eu Billy McFeely, qui fait partie du crew Bronze depuis le début. Mais c’était il y a cinq ou six ans on n’a toujours pas réussi à en garder un ! Josh Pall vit au Etats-Unis maintenant, il va bien finir par nous trouver quelqu’un !

Qui reçoit des boards en France ?
Personne pour le moment !

Qui est le distributeur ?
Street Life agency. Il nous faudrait deux ou trois autres riders Européens, et peut-être aussi deux Français !

Entretien réalisé à Paris le 17 novembre 2018.

LEUNIG-JAZZ-6Collab’ / Michael Leunig

Trent Evans is Australian and he’s no one else but Pass-Port skateboards big boss. Since it’s not so often I meet Australians and especially that kind of VIP people, ah ah,  I managed to get a hold on him and ask him a few questions. 

When was Pass-Port created ? It began in September 2009. Nearly 10 years ago.

You started it ? It’s a long story. There was another guy involved but he’s not anymore… He’s one of my least favorite humans alive ! 

I see… How many people work on the company now, on a daily basis ? On a daily basis : myself plus one other full time employee Sammy. I guess we do both a bit of everything : wharehousing, online store, branding, graphics, everything… Then we’ve got a sales rep who works for Pass-Port and a few other brands doing sales. And we’ve got a kid who helps out as well. So 2 full time and 2 part time.

You’ve got your own warehouse ? Yeah, it’s like 15 minutes out of the city of Sydney. Like 120 square meters. It’s alright !

Big enough to have a quarter pipe in there ? No ! Just not big enough ! Very close !

Where are the boards made ? Generator, in Mexico, and printed in San Diego. 

How does it work, then, since you’re in Australia ? Every distributor picks up from there, we’ve got like 17 distributors.

How different is the business now compared to 2009 ? Very different. I think it’s only been in the last 2 to 3 years where I get to do all the things I like to do for the company now. Before I was packing orders, stuff like that, It’s changed immensely. 

And business wise ? Wasn’t there like a big step at some point where the company went from small to way bigger in a short time ? You could say that. I guess it has to do with the internet as well. Everyone’s on the internet, everyone loves small brands now, and I guess people recognizes Australian skateboarding a little bit more… I think it’s a combination of things. I can’t put it down in one thing.

At some point a small company isn’t small anymore… Yeah, where are we ? Are we medium now ?

Ah ah ! What makes a big company ? I don’t know ! Big just means more problems !

You just mentioned the internet. You’re selling the boards on your website. Compared to what you’re selling through distributors, how much business do you do online ? I guess it changed a little bit recently because we’ve got a US webstore, a EU webstore and an Australian webstore. The EU and US are quite small but it’d be safe to say it’s probably 20% of our business. But it’s incredible how much it helps, because stores are not very good at paying bills… Ah ah ah !

I know what you’re talking about ! So what’s your take on these online platforms that don’t even have a real shop and sell everything ? I think they can be a healthy combination of all of them (distributors, shops, online), but I’d never want to be just direct online because I don’t think that’s right. That’s missing that direct person interaction that local stores offer.

For sure, and they’re just ruining all local skateshops here. People can just buy your board through your own platforms, in my opinion brands shouldn’t sell to these online platforms. It can be some good business in a short term but in the long run it’s just killing the local scenes. I couldn’t agree more, the big online players ain’t helping anyone, except their pockets… it’s very tempting going all in with them, but we dont want to do that… we do deal with some of the big internet dogs, but we try limit what they get etc. 

Which board sells the most ? It’s funny you say that, sometimes the graphics I don’t like as much sell really well, Callum’s board always sells well because I think he’s got a good following, and so does Josh Pall’s, but then a lot of stuff comes down to the imagery on the board so it’s hard to say. Sometimes it surprises me what goes super well. We did a pub tiles series that went absolutely insane in Australia ! So it really depends on the region and how it connects to the people in certain places… 

Trent2The man himself

You made a series with countries, which one sold the most ? That’s a good point ! What happens is whatever country we do the local distributor buys most of these boards but I never thought about it in a marketing terms like that !

When is France coming ? It’s been !

I havent seen it ! Maybe it hasn’t ?

I’ve never seen it. Fuck ! Maybe it’s coming in march ?

I wonder where you found those clichés because they were actually pretty funny in that series… Each time we work with the distributor, friends and stores in the area. « What do you want to take the piss at of ? », « What would you be laughing at ? ». We don’t want to make that call, we want the country to make that call ! Either way France is coming ! I promise !

When is the next Callum Paul video part coming out ? I got asked that last night by some Paris kids ! It’ll be June next year. We’re doing a full length video so everyone will have parts. And he’s looking good. He’s been having injuries over the last 2 years but he’s sitting on some really good footage.

How old is he ? He’s 28, he’s getting older !

Do you have American riders ? We’ve had 2 different American riders : Dane Barker who’s on Quasi now which is awesome, and the we had Billy McFeely who’s a Bronze dude from back in the day. That’s like 6 years ago, we’re still trying to nail down the right guy. Josh Pall lives in LA now so at least he can just chose someone and then we’ll get an American connection !

Who’s getting boards in France ? No one at the moment ! 

Who’s the distributor ? Street Life agency. I want to get 2 to 3 more european riders ASAP, and maybe 2 French guys !

 Recorded in Paris on November 17th, 2018.

Donnez votre avis

*