A PROPOS DE REIMS – SUITE

Donc je suis allé à Reims. Voici la suite de mes aventures champenoises commencées l’autre jour dans la joie, la bonne humeur et un soleil de printemps inespéré.

Reims_ParkDisneyland à Reims

Le deuxième jour, rendez-vous était pris au skatepark, où forcément, on a passé trop de temps. Et si on s’y est laissé prendre, c’est qu’il est assez dingue pour s’y amuser toute une journée. Le bowl est rapidement grand, mais le park est impeccable. Et on remarquera au passage une sorte de réplique du fameux spot de « la main », mais sans la main…

Reims_bowlEngagé mais bien fini, le bowl

Bref, après être restés trop longtemps à profiter des lignes parfaites du park, il était temps d’aller goûter de nouveau à un vrai spot de rue.

Felix_texasFélix Coutant, low to high texas plant

L’idée était d’aller jeter un oeil à un rail sur 9 marches connu des services locaux qui ne présentait aucun inconvénient majeur : pas de piéton ou de voisinage incommodé malgré le fait d’être situé au milieu d’une résidence, un sol pas trop abrasif… En clair, le genre de spot qui réunit toutes les conditions pour se jeter un peu : Anthony Rousse en flip par-dessus le rail (à valider) et Josh Kayser en feeble en trois essais, avec un poignet dans le plâtre…

Josh_feeble2Josh Kayser, feeble grind

Motivé, Josh se fera un peu mal à la cheville en bluntslide, qu’il promettra de revenir valider un de ces jours…

Champagne1Un seul à la fois, les mecs, là, oh !

Au final, même si cette journée n’aura pas été aussi productive que la veille, elle aura été instructive. Au risque de me répéter, le park est vraiment bien et contrairement à ce que je m’étais imaginé, les spots de street sont intéressants (je pense surtout au plan-incliné en briques et au parvis de la gare). Ajoutez à cela des locaux accueillants, un shop qui fait bouger les choses et vous obtenez une vraie scène skate, à même pas une heure de Paris… Allez-y de ma part, vous ne serez pas déçu !

Donnez votre avis

*