A PROPOS DES EUROPEAN SKATEBOARD AWARDS

Les votes pour 2018 se sont terminés hier, le jury est en pleine délibération et les résultats seront révélés ce jeudi (le 21/03). Cette fois, contrairement aux 7 années passées, pas de soirée de gala qui avait le mérite de réunir tous les acteurs et décideurs de « l’Industrie », faute de budget, la fête se fera à coups d’émojis et de likes. Mais comment sont choisis les nominés ? Le jury ? Pourquoi certains awards ne sont pas ouverts au vote du public ? Autant de questions auxquelles Mathieu Tourneur a répondu par mail. 

AwardSoma, award de la meilleur couv’ en 2013 !

L’histoire, version courte
Thomas Martini et Marco Aslim sont les créateurs du Bright Tradeshow auquel se sont greffés des Bright European Skateboard Awards (BESA) il y a 8 ans, initiés par Mathieu Tourneur et Alex Irvine. Le tradeshow a été revendu en 2018 mais les awards sont toujours d’actualité, et s’intitulent désormais les ESA (European Skateboard Awards).

Le jury
Cette année, le jury (composé de Neil Chester, Peter Kolk, Jérémie Daclin, Danijel Stankovic, Jan Kliewer, Danny Wainwright, Hadrien Buhannic et Hugo Corbin) a été sélectionné selon ces critères :
- connaissance de la scène européenne ;
- engagement passé avec les awards ;
- l’origine géographique (pour tenter de représenter au maximum l’Europe) ;
- leur légitimité au sein de la scène européenne.
On remarquera l’absence de femmes dans ce groupe. L’équipe des ESA promet d’y remédier l’année prochaine.

Les nominés 
« A la fin de l’année, on demande au jury de faire une liste de noms pour chaque Award. Pour certains, il arrive qu’il y ait plus de 30 potentiels nominés ! Puis le jury se rassemble et discute de chaque nom pour chaque catégorie. Certains sont éliminés, d’autres sont placés dans d’autres catégories… Une fois ce travail effectué, chaque membre du jury retient 5 noms pour chaque catégorie. On calcule les votes et ainsi sont annoncés les nominés. Les critères de sélection sont différents d’une catégorie à l’autre, la sélection se fait sur des critères objectifs et subjectifs. Par exemple, pour le ESOTY (European Skater Of The Year) on tiendra compte de ce que la personne aura ‘accompli’ pendant l’année : les parutions vidéos et magazine, les résultats aux contests, le style, la diversité des tricks, l’innovation, la créativité, etc. (…) »

Mais pourquoi ne pas laisser le public suggérer lui-même les nominés ? « Depuis 8 ans que les Euro Skate Awards existent, on a essayé différents formats. Une fois, on avait 170 juges répartis dans toute l’Europe (…) L’année dernière, on s’est rendu compte que plus on s’ouvrait au public, moins ça générait de l’intérêt et d’engagement. Par exemple, quand on a ouvert les nominations au public, on a eu 140 noms ! Et beaucoup étaient simplement des inconnus qui n’avaient parfois qu’un seul vote… Et de l’autre côté, on pouvait avoir des personnes qui ont beaucoup de followers et qui avec un seul post récupéraient des votes de personnes qui n’avaient rien à voir avec le skate… »

JB_Bright__JB Gillet au Bright à Frankfort, en 2008 

Les catégories
- Best skateboarder of the year
- Best female skateboarder of the year
- Best rookie
- Best brand
- Best shop
- Best social account
- Best video
- Best media
- Best photographer
- Best videographer
- Best videopart
- Lifetime achievement
Sur ces douze catégories, les cinq dernières ne sont pas ouvertes au vote du public parce que, selon Mathieu, ces catégories sont celles qui, les années précédentes, ont généré le moins d’intérêt. « On ne sait pas pourquoi. Les résultats de l’année dernière sont un bon exemple : il y a eu cinq fois plus de votes pour le « Brand of the year » que pour le ESOTY. On a réalisé que les gens votaient plus s’il y avait moins de catégories, et notre but est d’avoir le plus de participants possible. »

Bref, même si c’est un peu toujours les mêmes qui gagnent, c’est cool que ça existe, ces awards, et même si c’est intolérable qu’A Propos ne soit pas nominé ! Ah ah !

Donnez votre avis

*