A PROPOS DES JOSIMARDS

Le terme « Josimard » aurait été inventé par JB Gillet plusieurs siècles avant l’invention des réseaux sociaux. A cette lointaine époque, Jean-Baptiste, aussi connu pour son style “plutôt-à-l’aise” sur un skateboard que pour ses bons mots, avait alors l’habitude d’hurler « josimard ! » à qui voulait bien l’entendre sur la place de l’hôtel de ville (aussi connue sous les initiales HDV, à Lyon, bien entendu).

josimaaaaards‘tention à pas te faire chourrav’ des verre, Steeve

Aujourd’hui, ce néologisme qui n’attend plus que son entrée dans le dictionnaire a été décliné en verbe et même en adjectif qualificatif par une bande de sympathiques fêtards qui se réunissent tous les dimanches midi sur Facebook et Tumblr pour le fameux “Sunday report”. Comme cet anglicisme le laisse deviner, les dossiers josimards de la veille sont alors révélés et discutés dans la joie, la bonne humeur et sans retenue (à réserver à un public averti, donc).

On peut aussi, parfois, apercevoir un Josimard dans son milieu naturel sur Instagram.

De cette fine analyse, on peut donc affirmer sans sourciller que les Josimards existent aujourd’hui tels qu’ils sont grâce aux réseaux sociaux. Car si Internet tombait en panne, il y a fort à parier que les Josimards ne josimarderaient plus de la façon dont ils josimardent aujourd’hui. Si ?

Donnez votre avis

*