A PROPOS DU CONFINEMENT – 1/2

Le monde tourne au ralenti. L’Industrie du skate, aussi futile que cette activité puisse être, reste un business qui fait vivre un certain nombre de gens. Comment vivent-ils cette période difficile à appréhender ? A Propos a posé la question à quelques acteurs de cette industrie. Première partie.

Ludo Illustration : @_morgan_navarro_

LES PROS (OU PRESQUE PROS)

VINCENT MILOU
Etre confiné « Je rentre tout juste des US où le confinement a été appliqué deux semaines plus tard qu’en France donc j’ai pu gratter un peu niveau skate. Je n’ai pas encore eu le temps de me rendre compte à quel point c’est relou mais bon, c’est pour le bien de tout le monde. Je pense surtout à mes grands-parents et je me dis que s’ils le chopent parce qu’il y a des cons comme moi qui vont skater toute la journée, je m’en voudrais ! »

Les occupations « J’ai un CIP (Contrat d’Insertion Professionnel) à la SNCF, j’en profite pour bosser et je pense que je vais me mettre à faire du sport chez moi quand ça commencera à me saouler (de ne plus faire de skate), je suis hyper actif, j’ai besoin de bouger ! »

Le skate « Devant chez moi à Tarnos on a une petite allée goudronnée du coup je pose ma flatbar, mon curb et en avant ! Mais hier je me suis fait une petite cheville et je me dis que ce serait le pire moment de se casser un truc et devoir aller à l’hôpital, du coup j’y vais mollo ! »

Les sponsors « Globe m’a demandé de faire un Insta ‘take over’ où les gens me demandent de faire des tricks sur ma flatbar mais je ne sais pas si c’est une bonne chose de donner aux gens l’envie de skater, mais bon, au moins ça m’occupe ! »

_____________________

PHIL ZWIJSEN
Être confiné « C’est dur de ne pas skater mais j’ai beaucoup été blessé donc je suis habitué à ne pas en faire pendant longtemps. »

Les occupations « J’essaye de faire des exercices pour rester en forme. Je suis en quarantaine avec Oscar (Candon) à la maison, on se motive ! »

Le skate « J’ai une minuscule cour chez moi mais on grimpe plus au mur qu’on fait du skate, c’est vraiment super étroit. »

Les sponsors « Ils ne me demandent pas grand chose. »

_____________________

PAUL GRUND
Les occupations « J’ai toujours essayé de m’occuper à côté et de ne pas avoir que le skate comme occupation donc pour l’instant ça va, je le vis plutôt bien. Je fais des tirages photo, j’apprends le japonais et je me suis lancé dans un gros bouquin ! »

TolstoiD’actualité

Les sponsors « Ils ne m’obligent à rien du tout. »

Le skate « Je suis allé skater devant chez moi une heure mais sinon je respecte les règles de confinement, c’est pas dans notre intérêt de ne pas les respecter. Il faut ‘jouer le jeu’ si on veut que ça revienne à la normale vite ! »

_____________________

PIERRE SUBRA
Être confiné « C’est un peu dur, pour tout le monde je pense. Avec ma copine on fait des trucs qu’on n’a pas la motive de faire en temps normal : papiers, rangements, les trucs chiants. Sinon j’essaye quand-même de skater une heure sur un parking pas loin de chez moi. Mais bon, j’ai failli prendre 135 euros d’amende et puis je culpabilise pour les autres, donc mollo. (…) Je fais pas mal d’exo/proprioception. Mon kiné est vraiment pro, il m’a préparé un programme spécial confinement ! Donc une heure, une heure et demie par jour d’exercices, au minimum. »

Les sponsors « C’est plutôt détente. Ils ne m’ont jamais vraiment mis la pression, avec ou sans corona ! »

Le skate «Ma dernière session c’était il y a deux jours avec mon pote Enzo, sur le gros parking de la piscine Nakashe. Un manual pad classique, les flics ont l’air d’être OK si on reste là-bas. La veille ils nous avaient menacés d’une amende sur un spot pas très loin… On est restés une petite heure, une petite discussion avec le clochard du coin et retour à la maison. Rien de fou. Tout en respectant les distances de sécurité, bien entendu. »

_____________________

GAËTAN DUCELLIER
Le confinement « J’étais à Biarritz quand ça a commencé, du coup j’y suis toujours ! Je me sens comme un lion en cage mais on fait passer le temps… »

Les occupations « J’ai une entorse alors je me soigne. Je suis chez Robin Bolian, il a un genou, moi la cheville, on se soutient, ah ah ! »

Les sponsors « Ça va, c’est pareil pour tout le monde, je crois. C’est un peu comme si on avait fait une pause dans le temps ! »

 

WolfLes éclopés 

_____________________

MIKA GERMOND
Être confiné « Je vis ça plutôt bien, disons que je n’ai pas encore pété de câble, je n’ai pas de télé ni de console donc j’essaie de bricoler, faire du sport pour pas devenir un légume et me rééduquer de mes blessures les plus récentes. (…) Oui, je crois bien qu’on peut parler de chômage technique ! Je dois toucher combien de pourcentage de mon salaire du coup ? J’ai pas fait d’étude de RH ! Mais vu que je suis pas employé, ça marche comment ? Ah ah ! »

Les sponsors « Pas de demande particulière, juste l’annulation de toutes les tournées et événements prévus dans les deux prochains mois. Rave m’a demandé de participer à leur petit DICK Challenge. Il y a eu des trucs fun ! »

Le skate « Je skate quand même, pas autant que je voudrais, genre deux-trois fois par semaine et seulement pour une heure et seul. C’est comme si un gars allait courir une heure ! Bon mes sessions ressemblent plus à mes sessions d’été dans ma banlieue sur le parking de l’Intermarché quand j’avais douze ans! Ah ah ! »

_____________________

LES SKATESHOPS

FRED, Bank’s skateshop (Mont-de-Marsan)
« J’attends de voir si l’état fera ce qu’il a dit pour nous aider. Pour le moment on fourni plein de chiffres, de documents mais on n’a pas beaucoup de retours. On nous laisse un peu plantés avec plein de questions. Pour la réouverture j’espère sur les gens joueront le jeu et viendront dans les skateshops. Je devais faire un événement le 6 juin devant le shop avec un skatepark construit pour l’occasion. L’an dernier ça avait super bien fonctionné. Ça va être juste mais si c’est bon ça motivera les gens à se revoir et donner du baume au coeur à tout le monde. »

« Il faudrait songer aussi à décaler les soldes car on risque de réouvrir pile à la date ou très peu avant, et pour le coup ça risque de nous foutre dans la merde aussi ! »

« Se remettre en question c’est un peu tous les jours quand tu as un skateshop ! Mais on ne fait pas ça pour le pognon, c’est sûr. J’ai espoir envers la communauté skate, même si la nouvelle génération est plus difficile à éduquer car ils ont accès à tout avec internet… Heureusement il y a des jeunes fidèles qui motivent les autres à venir dans leur skate shop local. C’est aussi un endroit qui crée un lien social autour de leurs passion, s’ils perdent ça ça laisse un vide. »

_____________________

FREDERIC MARIO, Rockslide skateshop (Niort)
« On est un peu dans le flou pour la réouverture. C’est pas très clair au niveau de l’état et en même temps on se bat contre un enemi évolutif. Je pense qu’on est déjà tous prêt à réouvrir. Donc on passe notre temps sur le e-shop mais La Poste de Niort vient d’annoncer qu’ils ne feront plus d’envoi, et je pense que ça va être aussi dans toutes les postes de France. (…) Mon appart’ est au-dessus du shop donc j’ai cet avantage d’être sur place pour dépanner les gens. C’est de la débrouille à la guerre comme à la guerre ! Le e-shop est la meilleure option mais la question que je me pose c’est : quelle priorité ? La santé ou prendre des risques pour quelques sous ? Donc mollo, un envoi par semaine voire tous les 15 jours. »

« Après je pense continuer se que je fais depuis 15 ans avec le skateshop. Entretenir la scène locale, soutenir l’association, créer des événements, sponsoriser des riders locaux et surtout transmettre les valeurs du skateboard et non celles des J.O ! »

« Le conseil que je peux donner aux skateshops c’est d’être en lien avec ses fournisseurs, son comptable et sa banque pour pouvoir faire toutes les démarches administratives pour les reports URSSAF, crédits, traites, etc. ! »

_____________________

PIERRE FOURNET, Mighty Moe skateshop (Blois)
« C’est un peu compliqué… On attend qu’une chose : rouvrir et accueillir nos petits skateurs. On a fait un peu d’administratif aux vues des mesures du gouvernement. Je passe régulièrement au shop organiser la boutique (j’habite littéralement à 30 mètres) puisque les nouvelles collections étaient arrivées pour la plupart des marques que l’on vend, parce que qu’on aura changé de saison quand on rouvrira ! Et j’en profite pour skater les 3 petites marches à l’intérieur du shop ! Pour l’instant ça se limite à ça. »

MightyMoe_Tré bien exécuté par @_george_abitbol dans l’shop

« On va essayer d’organiser un contest après le confinement histoire de remotiver nos troupes. On a la chance d’avoir une petite ville et du coup de tous se connaître. On a une scène très soudée, pas de petits crews, zéro tension ! »

_____________________

DAVID GRATALOUP, ABS skateshop (Lyon)
«Tout le monde est dans la même situation, il n’y a pas de raison que ça se passe plus mal pour certains que d’autres, du moins j’espère ! »

« Au niveau des aides gouvernementales, elles seront les bienvenues mais je n’ai jamais compté sur ce genre d’aides. C’est plutôt notre travail et la fidélité de nos clients qui feront la différence ! J’espère juste qu’on ne sera pas tous trop fanés après cette dure épreuve ! »

« On ne vend rien sur internet, mais c’est de notre faute ! »

_____________________

SUITE ICI

Donnez votre avis

*