A PROPOS DU NUMERO 10 – PAR MDV

Après la chronique fumante de la vidéo Plan B, voici la chronique de MDV au sujet du dernier numéro. (A part les fautes d’orthographe, rien n’a été changé.)

AP10

Wesh les bouzeux,

Aujourd’hui, chronique du A Propos spécial Annecy, la ville la plus pauvre de France avec son lac, son air pur, ses putains de montagnes et tous ses beaufs en longboard. (Pour les montagnes, j’ai grandi à Grenoble et ça m’a suffi pour haïr toutes ces conneries de neige, de froid et de fils-de-putes de snowboarders avec leur trace de masque.)

Annecy a toujours eu une bonne scène skate malgré le manque de spot de rue et des hivers plus que rudes. Pourtant à part Freestyler dans les années 2000, personne n’en avait trop parlé. C’est donc une très bonne idée que ce spécial Annecy quoique j’aurais préféré un spécial Bergues.

Dans le petit feuillet accroché au mag, on trouve un rapide historique du skateboard sur Annecy avec même une photo de Mark Gonzales au Grand-Bornand (avec son t-shirt Anyway). On enchaîne ensuite avec le reste du mag et là, gros problème : bien trop de photos. Plus je vieillis et plus j’en ai rien à foutre des photos dans les mags, avec toutes les vidéos qui sortent chaque jour je crois que les photos de skate ne m’intéressent plus (il faut dire que j’ai aussi passé l’âge d’écouter du punk-rock dans ma chambre en relisant pour la millième fois les mêmes mags de skate et rêver sur une photo d’un homme légèrement vêtu entrain de faire du sport extrême sous le soleil californien). Bref trop de photos, et en plus il y a même une photo du lac de type couché de soleil. A Propos est un magazine emo.

Le premier texte arrive à la page 24 et c’est Joris Brichet qui nous raconte l’histoire de la scène « verticale » à Annecy. C’est une bonne idée vue qu’ils sont 5 à faire de la big en France et qu’ils viennent tous d’Annecy. Par contre c’est dommage de ne pas avoir interviewé plutôt Terence Bougdour, ça aurait été plus rigolo (pour les trentenaires bedonnants, rappelez-vous son interview dans Sugar dans les années 90… un grand moment du skate français). Quand on pense à la vert’, on pense tout de suite contest, protections, sport, cafard mais quand on écoute Joris on découvre qu’ils se sont bien bougés pour construire leur propre rampe et la skater en solo, comme des vrais, quoi. On est bien loin de Danny Way ou Bob Burnquist et leur mega-ramp avec des cages de foot sur la plate-forme.

Il manque aussi l’histoire de Jean Postec qui était quand-même chez Birdhouse pour de vrai et qui n’a jamais vraiment percé. Joris parle aussi de son premier contest, un truc européen au skatepark couvert Fastlane. J’y étais et je me rapelle avoir halluciné sur Richard Kirby et Chris Senn qui faisait de la big sans protec’, c’était incroyable, Richard Kirby faisait des halfcab heelflip indy au-dessus du coping. Si ce mec skatait toujours, je pense qu’il serait adulé par tout le monde mais à l’époque la mode était plutôt aux mecs qui faisaient des manuals sur le plat de la big. Il n’aura donc jamais eu la gloire et l’honneur de niquer toutes les groupies qui seraient venues le voir signer des autographes dans un centre commercial avec sa casquette au logo d’une marque de boisson extrême interdite aux mineurs en France.

Après on trouve une interview de Sebastiano Bartoloni, ancien champion d’Italie et membre de la Rome’s Brigade, qui est la figure incontournable de la scène d’Annecy. Le connaissant bien, il a toujours de bonnes histoires à raconter et cette interview nous le prouve bien. C’est juste dommage qu’il ne nous explique pas pourquoi il porte un minishort sexy dans la dernière production video locale Péché Mignon.

On enchaîne avec le « à propos de cette photo » qui est une photo de Julien Morin en backtail bigspin replaqué dans l’eau. On nous explique que le format du mag et trop petit pour mettre la séquence mais on aurait bien aimé voir la version vidéo sur le site, s’il y avait un cameraman ce jour-là (j’imagine que ça doit encore exister des sessions de skate sans filmeur).

La page d’après on fait un comeback en 2002 avec la cover de Pierre Favre de Freestyler en 2002 avec un ollie sur un double set de type américain. Tura nous dit que Freestyler est la meilleure chose qui soit arrivée à la presse skate en France, et je dois dire que je suis plutôt d’accord avec lui. Certes c’était pas Big Brother mais on y trouvait le côté piquant qui manque aux skate-médias actuels mais bon, en 2014 pour faire un mag de skate il faut faire plaisir aux annonceurs donc on n’est pas près de revoir un mag comme Freestyler (en même temps, en 2014 je préfère lire Libération à un mag de skate).

Grâce au Quizz j’apprends que Joey Starr vient d’Annecy et qu’il faisait du skate. J’aimerais bien voir des photos d’époque, si quelqu’un en a, Didier Morville en one foot tail grab sur un gap, ça doit être beau à voir.

Petite interview de Stéphane Zanette, le skater le plus motivé de France voire du monde. Je défis quiconque de tenir le rythme d’une semaine de skate avec lui. Et puis il m’a fait plaisir quand il explique que le skatepark a tué la scène street d’Annecy.

Après quelques pages de pub on a droit à un petit guide des endroits où manger, sortir et dormir à Annecy. Je ne pourrai pas vous donner mon avis, je me refuse de payer pour dormir, je ne bois pas d’alcool et je suis vegan. Donc les restaurants de beauf d’Annecy à base de tartiflette, je les fuis en courant comme les boites de nuit pleine de fils-de-putes .

On finit avec deux pages sur Art By Friends, une espèce de galerie/lieu de vie pour artistes contemporains (je déteste l’art contemporain, et je comprendrai jamais les gens qui sont heureux d’aller voir une expo de chaises) mais malgré le côté art-prout-prout j’ai eu l’occasion de me retrouver là-bas pour la soirée du contest annuel et j’y ai passé un agréable moment. Le seul truc qui leur manque, c’est une mini rampe dans un coin.

Pour résumer, le mag est toujours trop court. On le lit en 5 minutes : trop de photos et pas assez de texte. Je pense bien que le nombre de pages est limité mais pourquoi ne pas faire une suite du mag sur le site ? Par exemple pas d’interview de Pierre Favre ou de Nabil Slimani, c’est quand-même dommage pour un truc sur Annecy. Pareil pour Werner Sandoz, il était quand-même passé à la TV avec Julien Courbet pour expliquer qu’il était sponso par Hawk vêtements, quoi. Bref on reste sur notre faim.

Mention spéciale pour la cover sans rien marqué dessus, BG.

Je vous laisse, je dois faire mes paris sportifs et une partie de poker en ligne.

Peace.
MDV

Donnez votre avis

*