A PROPOS DU NUMERO 17 – PAR MDV

Tous les 3 mois, en échange de son abonnement, Nicolas MDV Levet donne son avis sur le mag. Ça ne lui plait jamais. N’empèche qu’il prend quand même la peine de le lire jusqu’au bout ! Un vrai pro, le mec !

ap17mdv

Wesh les gros sacs,

Aujourd’hui  je vous fais la chronique du numéro 17 de À Propos consacré à la vidéo. On va s’éclater, rien de plus fun qu’un filmeur qui vient de passer son après-midi à filmer une ligne ultra technique d’un boloss qui met 4h pour aligner 3 tricks.

Edito
La mort des magazines serait causée par l’arrivée du smartphone 4G avec écran 4k ultra HD et ses vidéos de qualité inférieure via Instagram. De la VHS au MPEG, il aura fallu  une quarantaine d’années pour faire disparaitre les mags de skate. Combien de temps pour se débarrasser d’Instagram ? Au profit de quoi ? Je n’ai pas la réponse et je m’en bats la race, la Street League est en streaming et c’est bien la seule chose qui compte (comme la glacière dans la main pour la mémère en tailleur qui part au travail le matin dans le métro).

Interviews de filmeurs
Là j’avoue que c’est un peu chiant. Les filmeurs ne sont pas bien fun, les anecdotes sont anecdotiques, leur matos on s’en fout, un smartphone de qualité inferieure suffit pour sortir une video décente. Le seul point positif c’est de trouver le surnom « Kéké Métal » dans une des interviews.

Interview de Phil Zwijsen sous la pluie
Autant la vidéo se regarde en entier, autant les photos sont à chier. Forcément un powerslide ça rend rien, à part la position qui donne envie d’aller aux toilettes. Ça ne me déclenche aucune émotion, même pas une demi molle, c’est triste. Ça valait bien la peine de se faire chier à créer une machine a pluie…

Interview de Daewon Song
Une interview de Daewon Song, ça reste toujours intéressant. On n’a jamais fait mieux en matière de skateman de rue professionnel. Il est dur à battre, même à son époque table de pique-nique. Bonne interview, un pro de 40 ans qui ne fait pas d’étirement, c’est juste magique, merci Daewon. Encore un top pro volé par les marques de chaussures de sport…

Chronique du film Skate Gang
C’est moi qui l’ai écrite donc je vous laisse vous faire votre avis. J’attends avec impatience les courriels haineux de tous mes amis (ça me manque depuis que je suis sortie de la blogosphère).

A propos de 411
Pour tous les trentenaires bedonnants ou quarantenaires obèses, ces chiffres ne sont pas le numéro des urgences aux USA mais bien le premier video magazine de l’histoire du skateboard (c’est aussi un méchant groupe avec Dan O’Mahoney au chant, le top du  hardcore straight edge californien du début des années 90, entendu dans la vidéo New Deal 1281 sur Templeton et Vallely). 411, ça nous a bien rythmé les années 90/00 mais sur la fin c’était l’overdose. Le truc cool des 411 c’était de voir des mecs que tu ne voyais nulle part ailleurs comme Genaro Vergoglini ou bien Denis Dipetrientonio, des skatemans de seconde zone qui n’existaient pas dans TWS ou Thrasher. Enfin, dans mes souvenirs ça fais bien 20 ans que j’ai pas rematté ce truc.

Mon numéro préféré


Le quizz
Toujours chiant le Quizz. Les questions sont trop faciles, je vous donne la mienne : quel skateur professionnel des années 90 a joué dans des films porno de seconde zone ? Les 5 premiers skate nerds qui trouvent la réponse ont droit à un week-end à la Fistinière avec le team Pizza skateboards.

La sélection d’Instagram du moment en matière de vidéo skateboardistique
Je garde Muckmouth pour la droorstalgie, mais j’aurais préféré une sélection des meilleurs Pinterest des professionnels mondiaux du skate jeu. À quoi peut bien ressembler un Pinterest d’Andy Roy ?

On finit avec une interview d’un filmeur « non professionnel », mais finalement il est aussi intéressant que les professionnels.

En conclusion, la vidéo ça se regarde, à lire c’est chiant, aussi chiant qu’une vidéo remplie de couchers de soleil, de ralentis sur de la musique électronique, de plans aériens en 4k filmés avec un drone, d’images d’ambiance inutiles et toutes ces merdes que tout le monde déteste. Je pense que secrètement tous les filmeurs qui kiffent les montages super chiadés rêvent juste de bosser pour Ushuaia plutôt que de se faire chier avec des skatemans crasseux qui veulent juste des images au fisheye sur de la musique violente et qui en ont strictement rien à foutre de ces putains d’images d’ambiance. De toute façon c’est toujours une ambiance de merde sur les sessions de skate. C’est pas la même chose au park avec mes srabs trottiriders, là c’est bonne ambiance, on se tape dans les mains à chaque trottiflip, on rêve du jour où on perdra notre pucelage mais en attendant on s’éclate avec nos potes le guidon dans la main et la tête dans les étoiles.

Je vous laisse, j’ai mon Pinterest à udpater et je dois aussi pimper mon Myspace. « Thanks for the add » et lachez vos comz ! »
Never forget  FX.

MDV

Donnez votre avis

*