A PROPOS DU NUMÉRO 18 – PAR MDV

Si les médias skate sont toujours frileux de s’aventurer dans la critique, on ne prend cependant aucun risque en s’auto-critiquant. Voici ce que Nicolas « MDV » Levet a pensé du numéro #18, à propos du Dôme. Et promis, en 2017, A Propos appuiera un peu plus là où ça fait mal.

dome_daIllustration : DA

Wesh les petit loups,

Numéro spécial Dôme, dommage j’aurais préféré numéro spécial hôtel de ville de Lyon, plus d’actualité avec la disparition prochaine du spot (enfin une bonne nouvelle pour 2016 malgré que ce soit un spot en moins pour les entrainements en vue des JO). J’aurais eu plus d’anecdotes à raconter, tant pis pour vous on va rester sur Paris.

Le Dôme, c’est le genre de spot où je me suis toujours fais chier : ambiance de merde, tout le monde qui te matte et toi tu as juste envie de prendre un marteau pour frapper bien fort sur la tête de tout les mecs présents sur le spot. Ce genre de spot m’a toujours saoulé, toujours rempli de « poseurs » fagotés des vêtements les plus tendance (pour l’utilisation du terme ‘poseur’ vous avez le droit de me cracher dessus mais j’ai rien trouvé de mieux pour décrire ce genre de personnes), bien fiers d’être entourés de leurs potes pour faire chier le moindre nouveau skateman qui va fouler cette place (enfin surtout s’il et nul et qu’il ne pèse rien dans le skate-jeu). Bref, spot rempli de gens en mousse, de suce-queues et de jeunes loups aux dents longues.

Pour moi le skateboard a toujours été un moyen de profiter de mon environnement et donc de fouiller toute la ville pour trouver le moindre bout de spot, pas de me faire chier sur un spot pour faire le beau devant un public averti ou non. Dans ce cas, autant faire du skatepark et s’entrainer pour les jeux olympiques…
Bref, numéro spécial Dôme, ça va être dur d’être positif.

On commence avec les photos du booklet (je ne sais pas comment appeler cette partie qui précède le mag), donc photo de Tom Penny avec certainement le trick le plus chaud fait sur le 3-3 : fakie inward heelflip. Certainement même le dernier bon truc de Penny. Par contre la photo et moche mais bon comment faire une bonne photo de ce trick ? Après encore mieux : une photo de Stéphane Larance en wallie avec un gros sticker Arnette sous sa board, direct au dessus de mon lit !

La couverture : lisplide sur le ledge du millieu, bon, vu tous les trucs qui ont été fait, un lipslide parait simple mais en fait, c’est juste super chaud surtout avec le kink en sortie. J’aurais quand-même préféré un trick en flat sur la partie haute, celle skatée à fond au milieu des années 90 avec tous les mecs qui faisaient du flat en rond. Apparemment il y avait un sens sinon tu faisais chier tout le monde. Pour tous les jeunes qui fantasment sur les années 90, là c’était vraiment pas le rêve, quoi. Le « dômeur » passait sont temps à ne faire que du flat…

jordan_trahan_nosebluntJordan Trahan, noseblunt

Après quelques réclames pour des chaussures de sport, des magasins de type ‘sport extrême’ et des vêtements de type streetwear, on passe aux photos. Les deux meilleures sont : un nosebluntslide en back l’autre en front. Pas de jaloux, la vie est belle.

Interview de Martin du Dôme. Il manque le sous-titre « le dômeur doit se réveiller », référence bien pourrie à une chanson de dance qui avait été utilisé par Anyway ou B-side au début des années 90. Encore une fois si vous pensez que les années 90 c’était la folie, procurez-vous des Anyway ou des B-side et vous verrez que la presse de type skateboard a bien progressé ! Donc Martin : légende du skate parisien qui était dans une vidéo H-Street mais qui n’a malheureusement pas été plus loin. La rumeur disait qu’il été tombé dans la musique électronique… Encore un talent gâché.

La suite et particulièrement adressée aux champions en herbe qui veulent one-upper leur pro favori sur un spot de type « proving ground » : la tricklist de tous les trucs rentrés sur le 4-plat-3. Pour ceux qui ne connaissent pas, juste un simple ollie c’est super chaud. Le meilleur c’est forcement le japan de Mimi au début des années 90. Le plus chaud reste le lazer flip de Dashawn mais c’est tellement moche qu’il aurait mieux fait de faire un powerslide au sol enchainé avec ollie frontside 180 aussi au sol pour tenter de finir pro chez Magenta.

À propos d’une photo de Chad Muska au sommet de sa gloire : la photo est plutôt banale, un kickflip par-dessus une barrière via un bump de type fait maison sur les 3 marches, mais l’histoire et intéressante. Je ne vais pas « spoiler » comme disent tous les férus de séries TV et notamment tout ces bouffons qui mattent cette merde féerique de Game of Thrones, mais bon je vous laisse vous démerder pour trouver le mag et lire tout ça. Sinon Game of Thrones, c’est facile à télécharger illégalement mais je préfère encore me faire chier dessus pas une personne atteinte du syndrome de l’intestin irritable pendant deux semaines plutôt que de mater un seul épisode de cette putain de serie pour dégénérés !

Muska au Dôme, 2001

À propos du roi du Dôme « Florentin Marfaing ». Forcément il a tué le ledge donc rien à rajouter.

Démo Plan B au Dôme en 1993 : le team Plan B (enfin, Colin McKay et Pat Duffy et Adam McNatt pour 101) est aussi passé à Grenoble. Oui, ne me demandez pas pourquoi mais il y a eu une date à Grenoble et forcément il pleuvait, donc ça a fini dans un parking souterrain pas pour une tournante mais Duffy et McNatt avaient vraiment skaté. On était forcément un peu déçu vu que la démo avait été plutôt courte et que ces mecs-là étaient nos héros, mais ils avaient bien skaté. Duffy avait même ouvert un spot auquel on n’avait jamais pensé et en prime il y avait quelques lyonnais qui avaient assuré aussi le spectacle (Boulanger et Jason si mes souvenirs sont bons). Donc quand je lis dans À Propos que la démo à Paris n’était pas terrible et que Duffy ne ressemblait pas à grand-chose, qu’il était chétif et dégingandé, je me dis qu’on n’a pas vu la même personne.

Le quizz, rien n’à dire, c’est un quizz sur le Dôme quoi. Allez plutôt sur le site Jenkem faire le quizz sur les années 90, c’est plus fun.

Ensuite le 50/50 sur le ledge du Dôme par Marc Haziza et Scalp (rappelez-vous Noway/Anyway). Bon l’histoire du trick et de comment a été prise la photo c’est pas passionnant mais le truc marrant c’est que Marc nous dis que personne avait pensé à skater ce ledge vu qu’il n y avait pas assez d’élan pour les marches. Je pense qu’il avait raison et c’est certainement le premier a avoir fait le 50/50 mais pas le premier à avoir skaté le spot : c’est Rune Glifberg un ramp rider qui a fait noseslide en 1994, à voir dans 411 numéro 4. Pour ceux qui l’on jamais vue, on voit aussi quelque truc au Dôme sur la partie du haut, là où les gens tournaient en rond.

À propos de deux photo de contests au Dôme : la première le BHL du skateboard en backlip sur une table en descente, oui carrément un ledge, limite un hammer, le truc interdit pour tous les riders Magenta. Heureusement tout ça c’est du passé comme les chaussure Aeon. La deuxième c’est un célèbre rappeur en ollie air pour le contest diçichocouza de type gros ollie air. Ras.

On finit avec quelques photos dont le 3-6 flip de Greg Bachorek par-dessus le grand carré, un des tricks les plus chauds du mag par un mec qui skatait uniquement sur ce spot. La légende dit qu’il arrivait avec sa board dans un sac, le mec skatait uniquement là, tout ça pour finir dans le monde fou de la musculation, c’est triste.

Je vous quitte là-dessus et je vais encore m’allonger sur mon lit regarder l’ampoule au plafond briller de mille feux tout en écoutant Green Day.
Triste monde.

MDV

Donnez votre avis

*