A PROPOS DU SKATER OF THE YEAR 2016

2016 n’est même pas encore terminée que Kyle Walker est déjà le skater de l’année, selon Thrasher magazine. Car peut-être est-il nécessaire de le rappeler, en plus d’être devenu une marque qui fait un carton dans les cours de récréation du monde entier, Thrasher est aussi un magazine, autoproclamé Bible du skateboard, qui désigne plus ou moins arbitrairement le skater de l’année écoulée. Il y a bien un vote en ligne, mais les conditions de dépouillement sont assez obscures…

kwalks

Kyle Walker, lui, est un super champion. Pour l’avoir rencontré lors d’un passage en France, je peux même affirmer que c’est un type sympa. Et en 2016, il faut bien l’avouer, il a repoussé d’un kink ou deux les limites qu’on avait atteint en 2015. Et visiblement, c’est ce qu’il fallait pour entrer dans l’Histoire.

Pourtant, sur les onze mois qu’ont compté l’année Thrasher, quelques autres prétendants auraient tout aussi bien pu décrocher le titre. Si Tiago Lemos n’a probablement jamais grindé de rail kinké, il a démontré que la notion de switch était en 2016 une vue de l’esprit et ainsi, à sa façon, aussi repoussé les limites du skate. Mais le monde du skate n’est semble-t’il pas prêt à accepter ce fait.

Quant à Evan Smith, faire du flat à la Street League (n’oublions pas que 2016 a aussi vu la validation officielle du skate aux JO) et passer son temps à oublier de se laver les cheveux aura sans doute occulté ses flip-wallrides et autres alley-oop lipslides qu’on croyait impossibles…

Sauter de tous les toits des Etats-Unis n’aura pas plus convaincu le monde que Jaws repoussait quotidiennement les limites du skate et pousser dans les descentes comme  Busenitz non-plus. Et les divers séjours à l’hôpital de Justin Figueroa, pareil, malgré les kilomètres de rails avalés.

De là où il est, Dylan n’en a probablement plus grand-chose à carrer mais le geste aurait été irréprochable. Et Brian Anderson, méritait-il une quelconque reconnaissance pour avoir brisé un gros tabou qui dépasse vraiment les limites du skate ?

Non, Thrasher a décidé qu’il fallait juste retenir Kyle Walker comme ambassadeur de l’année 2016. Mais une question se pose : l’aurait-il été si la vidéo « No other way » était sortie une semaine plus tard ?

Donnez votre avis

*