KENNY ANDERSON

Kenny était à Berlin la semaine dernière pour fêter la sortie de sa nouvelle chaussure, la KA3. A priori rien d’exceptionnel sauf que pour l’occasion, Converse avait fait construire des répliques grandeur nature (et en béton) de quelques légendaires spots de Los Angeles dans une ancienne brasserie : les bancs courbés de USC, Lockwood et un de ces fameux curbs rouges surmontés d’une borne d’incendie…

Keeny_USCUSC à Berlin. Photo : Hendrik Herzmann

Qu’est-ce que ça fait d’être le sujet principal d’un événement comme ça ?
C’est mon pire cauchemar ! Bien-sûr je suis reconnaissant, mais je n’ai jamais été à l’aise en voyant ma tête en énorme sur des bannières… J’ai vraiment besoin d’aller chercher tout au fond de moi l’énergie pour ne pas trop stresser et créer un décalage avec tout ça. J’essaye de me dire que je suis simplement avec les amis que j’ai ici et qu’on est simplement en train de partager une session. Y penser le moins possible. On est tous là pour faire la même chose, je ne suis pas quelqu’un de spécial, mais c’est quand-même cool qu’ils (Converse) fassent ça !

Quelle a été ton implication dans cet événement ?
On m’a demandé il y a un moment quels étaient les spots qui avaient eu de l’influence sur moi. J’avais d’abord pensé aux spots de Vegas mais ce n’est pas le genre de spots qu’on peut facilement reproduire, à part peut-être le curb et la bouche d’incendie qui est plus un spot typique de Californie. Quand je suis allé vivre à Los Angeles, j’ai commencé à beaucoup skater USC. J’y allais tout le temps. Tout le monde skatait là, c’était en béton (je n’ai jamais vraiment aimé les bancs en plastique), et ça a été un peu un tournant dans ma façon de skater. Je n’ai jamais autant skaté et appris autant de tricks qu’à cette époque. Donc quand ils m’ont parlé de ça, je suis allé faire quelques photos du spot et 6 ou 7 mois plus tard, c’était parti ! C’est vraiment cool parce que l’original n’est plus skatable aujourd’hui, donc ça permet à quelques personnes de le « goûter » ! La copie est parfaite, c’est fou ! Le plan incliné du « Lockwood » est un peu plus doux ici, et l’original est légèrement en descente. Mais le ledge de USC est exactement le même !

Kenny_SW_BS_smithSwitch BS smith. Lockwood, Berlin ! Photo : Hendrik Herzmann

A quand remonte la dernière fois que tu les as skatés ?
USC a été anti-skaté il y a 4 ou 5 ans… J’avais fait une ligne pour Pretty Sweet qui s’est retrouvée dans les bonus. C’est la dernière fois que j’ai skaté là-bas. Lockwood, c’était il y a deux mois !

Pour moi, ces deux spots sont emblématiques des années 90. J’ai l’impression qu’on revient beaucoup à cette époque, aujourd’hui… Je pense que c’est dû au fait que tout le monde est plus ouvert aujourd’hui. La nouvelle génération est comme une révolution. C’est très ouvert. Skate comme tu veux à fond, à ton niveau et amuse-toi. C’est ce sentiment que j’ai quand je regarde le team Converse ici, ils sont incroyables, et ça me rappelle l’époque où je skatais avec mes potes à Vegas. J’aime bien ça, le skate a tellement progressé mais les spots restent les mêmes, et je sais que si je retournais à Vegas les skater ce serait pareil qu’à cette époque…

Cons_KA3_Launch_Berlin_Danny_Sommerfeld_Backside_TailslideDanny Sommerfeld, BS tailslide. Photo : Hendrik Herzmann

Quelle est la première chose qui te vient à l’esprit au sujet des années 90 ?
Oh man… La première chose qui me vient, c’est la pureté. Même si j’étais sponsorisé, je n’ai pas déménagé à Los Angeles avant ’96. Et avant, c’était impossible de devenir pro en restant à Vegas. Donc oui, cet aspect pur et libre du skate qu’il y avait ces années-là.

Certaines personnes aimeraient bien que ça devienne un vrai sport de nos jours…
C’est sûr, mais ça nous ramène à cette histoire de révolution. Regarde toutes ces nouvelles marques, elles y arrivent, et elles font la différence. Toutes ces marques européennes sont en train de recouvrir les murs de boards : Polar, Magenta, Palace… Ils se disent : « on va faire ça » et ils le font vraiment. Et c’est comme ça que Girl-Chocolate a commencé. Fais-toi plaisir autant que possible, amuse-toi, voyage, et motive-toi de la façon qui te convient le mieux. C’est comme ça que je ressens le skate.

Cons_KA3_Launch_Berlin_Double_Paul Grund, slappy FS 50-50 & Grégoire Cuadrado, melon grab. Photo : Hendrik Herzmann (cliquez sur l’image pour la séquence animée !)

Dans une vieille vidéo Adio, on te voit faire le voyage de Vegas à LA en nose manual. Aujourd’hui je réalise que c’était pour illustrer le fait que tu avais finalement pris la décision d’aller « faire carrière » en Californie…
C’est ça… j’avais déménagé avant ça mais c’était l’idée.

Et dans une vidéo plus récente, on te voit faire le trajet inverse, je crois…
Non, on l’avait refait dans le même sens, cette fois pour illustrer mon retour chez Converse.

Cons_KA3_Launch_Berlin_Roman Gonzales, ollie to FS wallride. Photo : Hendrik Herzmann

Tout s’explique… Qu’est-ce que tu as prévu dans les semaines qui viennent ?
Continuer à voyager et découvrir le monde. En rentrant, je vais me remettre à bosser sur The Back Forty, qui est un truc qu’on a créé avec Marc Johnson et Chris Roberts. C’est basé sur la volonté de réaliser toutes les idées qu’on peut avoir… On a participé au Skate and Create de Transworld, et le montage sort la semaine prochaine. Je bosse aussi sur une petite part’, toujours pour The Back Forty et puis j’ai encore toute la promo de ma chaussure à assurer !

Interview réalisée le 20 janvier 2015, à Berlin.

Donnez votre avis

*