LA CHRONIQUE DE MDV : J’AIME LES FILLES

Détestées autant que vénérées, les chroniques de Nicolas « MDV » Levet sur ce qui fut nommé « la blog de la haine » n’épargnaient rien ni personne, et auront valu une fatwa sur sa tête. Retiré depuis dans un monastère en Chartreuse, j’ai pensé qu’une fois de temps en temps, il serait de bon augure de faire appel à lui pour avoir son avis sur une vidéo ou tout autre fait d’actualité du monde merveilleux du skateboard. Voici « J’aime les filles » de Guillaume Périmony, visible en différé sur le site Kingpin.

JAIMELESFILLES

Salut les puceaux,

si vous kiffez les meufs ne vous fiez pas au titre de la vidéo, on voit bien plus de mâles prépubères vêtus comme des hipsters avec un bob sur le tête que des meufs élégantes de type Jaqcuie et Michel, vous pouvez donc passer votre chemin. Si vous êtes fan de Prospero et que le titre de cette vidéo vous donne envie de vous balader en vélo dans le Marais pour chiner avec une fleur dans les cheveux, vous pouvez aussi passer votre chemin. Pas de « jolie routine » dans cette vidéo, plutôt du gris, de la pollution et une bande son pour attardés mentaux.

La vidéo commence sans intro par une part de Remy Taveira et Oscar Candon, une des meilleures part : du street agressif, abrasif, sans concession, dénué de tout sentiment pour ce monde triste et froid, et tout ça sur une musique ridicule aux paroles acidulées : « j’aime regarder les filles qui marchent sur la plage ». Ça pourrait être les paroles d’une chanson des Musclés. Étrange mélange des genres que l’on va retrouver dans toute la vidéo. J’espère que vous êtes fan des yéyé et de Salut les Copains car si vous détestez cette merde comme moi, vous allez en chier pour arriver au bout.

La deuxième part’, c’est Vincent Dallemagne. En tant que trentenaire bedonnant qui n’a pas lu un mag de skate depuis 5 ans je ne connais pas du tout les nouvelles têtes du skateboard français (enfin francilien pour cette video) et Vincent s’en sort plutôt bien. Pas de déguisement ridicule de type bob ou canotier, le pantalon n’est pas trop court, les tricks sont variés et l’on ne trouve aucune trace de félinance dans sa part. Le seul bémol c’est cette musique insupportable. Je trouve vraiment bien le concept de ne mettre que des musiques chantées en français mais faut choisir les bon titres. Tu fais la même part avec du Tribal King, tu niques tout :
« J’veux qu’tout le monde bouge ses fesses,
Qu’les femmes oublient leurs complexes,
Façon sexe, oh ouais.
 Oui maintenant faut qu’ça bouge,
Que tout le monde soit dans l’move,
 façon sexe, oh ouais. »

On enchaine avec une part’ « copains » et sa musique chiante sans grand intérêt sauf pour ma meuf qui me demande de remettre la musique. Romain Covolan nous fait visiter « Covoland » et malgré cette musique insipide nous fait rêver sur son spot où même un simple five-o doit être un exploit. Et mention spéciale à Vincent Coupeau qui fait un wallride en back au-dessus du quarter. C’est LE trick de la vidéo.

Ça tombe bien sa part’ est la suivante, et il a gagné le prix de la pire musique de la vidéo, sans parler des bout de clips parsemés tout le long de sa part’. Je pense qu’il a du faire un coup de pute au producteur, ça doit être la seule explication. Une part de type polyvalente sans felinance, ce qui est plutôt pour me plaire.

Jospeh Biais qui se revendique professionnel de la fitance ferait mieux d’arrêter de lire GQ et de passer son temps libre sur commeuncamion.com. Quand on commence à mettre des t-shirts aux cols decoupés de type muscu, on est à deux doigts d’avoir un sac à main pour homme et de commencer une collection de chaussures. Ressaisis-toi Joseph, merci !
Pour la musique encore une daube insupportable. Je me répète mais en France on a beaucoup d’artistes qui font des tubes taillés pour les vidéos de skate, une chanson de Magalie Vaé ou bien de Morsay aurait rendu cette part’ magique et sublimé le hammer final. Au lieu de ça on se tape du Gainsbourg, le mec le plus con de toute l’histoire de France (après Joé Star), la preuve.

Idris Jani me fait plaisir avec son style sketchy-technique, ça change des relous au style de type blasé avec le dos écrasé par le poids de la célébrité. La musique est tellement pourrave qu’on dirait un titre des Plasticines. Moi j’aurais plutôt choisi un tube de Maitre Gims genre le duo avec Vita, c’est vraiment un hit et tous les jeunes adorent.

Valentin Bauer a bien eu le footage du composteur dans sa part et ça fais plaiz’, tout ça sur une musique de type Zizi Jenmaire. Les frères Ribeiro ne m’ont pas fait plus vibrer que ça, pourtant les spots sont variés et quelques tricks sortent du lot mais c’est quand-même en-dessous du niveau de la vidéo. Je ne parle pas de la musique, j’ai commencé à couper le son ça ne devenait plus possible.

Stephen Malet skate pour Heroin, ce qui est généralement plutôt fait pour me plaire, mais je n’accroche pas vraiment, ça doit être le pantalon de type slim et trop court. Une part’ « melting pot » sur du Dave, là j’avoue qu’il fallait le faire, mention spéciale à Jeremy Garcia pour ses late shove its en back. J’ai toujours kiffé cette merde et j’ai jamais réussi à en faire un. Pour ceux que ça intéresse : la reprise de Dave par Blood For Blood.

Les jumeaux Renaux font encore du skate même s’ils ne sont plus les hit-boys du magazine Sugar et je dois dire qu’ils ont plutôt bien vieilli. Pour info tu mets un boneless wallride dans ta part et je n’en dirais pas du mal, c’est aussi simple que ça pour me plaire. Par contre la mauvaise reprise de « peints-le en noir » est vraiment ridicule. Marie Colère. Mais c’est quoi cette merde ?

Je ne vous ai pas parlé des animations de type sixties aux couleurs bien cafardes, mais en fait tout le monde s’en fout des animations dans une vidéo de skate. Si je veux me faire chier à regarder des animations je vais sur Youtube et je regarde un épisode de « l’Âne Trotro » ou de « Debout les zouzous ».

Conclusion : bon concept, bon casting. Cette vidéo aurait pu être une réussite mais la musique « Salut les Copains » est vraiment insupportable. Je me répète encore mais la vidéo se serait appelée « j’aime les femmes qui oublient leurs complexes façon sex » sur une bande son uniquement composée des tubes de Tribal King et Matt Pokora, on avait la vidéo de l’année qui allait gagner l’award de la meilleure vidéo européenne au truc ridicule de Kingpin.

Je vous laisse, je dois prendre en photo le contenu de mon sac de voyage pour le partager avec tous mes srabs sur Instagram et avoir l’air d’un con sans cerveau comme une grande partie de mes congénères.

Peace.
MDV

Donnez votre avis

*