LA LIGUE DE LA RUE

J’aime pas la Street League. Franchement, qu’est-ce que ça a de « Street » ? Tout est parfait et on n’a même pas vraiment besoin de pousser vu qu’ils ont mis des quarters des deux cotés… Si bien que tout est prévisible. On sait déjà que Nyjah va faire BS noseblunt sur un hubba, que P-Rod fera switch tré sur les marches et que Chris Cole fera flip lipslide sur le rail du milieu, ou des trucs dans le genre.

Quel lien y-a t’il donc avec la rue (street = rue en anglais, au cas où…), celle qui oblige à réfléchir un peu, à faire avec toutes ses imperfections ?

Attention, je ne suis pas contre les skateparks, hein, c’est même plutôt agréable à skater de temps en temps, mais le problème avec la Street League, c’est que petit à petit tout ça se standardise si bien que dans 5 ou 10 ans, on finira par avoir un truc complètement normalisé, avec des hauteurs de ledges et des rayons de courbes obligatoires, et Nelson Montfort à la sortie.

A part de la visibilité auprès du grand public, donc de la notoriété pour les skaters et les marques qu’ils représentent, franchement, je ne vois pas ce qu’apporte d’autre ce contest. D’autant plus qu’il est sur invitation, ne laissant la gloire qu’à une poignée de skaters qui sont toujours plus ou moins les mêmes. Au passage, vous avez remarqué la diminution des proportions que ça a pris ? Il y a deux ou trois ans, ça avait lieu dans des halls de basket-ball de 20 000 ou 30 000 personnes, et aujourd’hui c’est devenu plus raisonnable… C’est d’ailleurs peut-être la seule évolution intéressante de la Street League.

Enfin, bref, j’arrête là, rien qu’avec ça, je ne vais une nouvelle fois pas me faire que des amis…
Comme dirait l’autre, Banzaï !

Donnez votre avis

*