LA MISE AU POINT : SYLVAIN TOGNELLI

L’interview de Sylvain Tognelli (encore lui, ouais) dans le #7 révélait certains points obscures de « l’industrie » du skate, et j’étais curieux de savoir si certaines choses étaient remontées jusqu’à lui à ce sujet. L’interview à propos de l’interview dans À Propos qui parlait des interviews, quoi…

Sylvain_Tognelli_BS_DBackside disaster, Fleury-Mérogis, le 6 février 2014

Quel(s) retour(s) tu as eu sur l’interview parue dans la mag ?
D’une manière générale, des bons retours. Des gens m’ont dit qu’ils avaient apprécié lire des trucs un peu différents… Même si les mots ne sont pas toujours les bons. Il y a eu des gens que ça a froissé, peut-être pour cette raison, mais c’était plus pour illustrer une situation que pour montrer des gens du doigt.

Peut-être qu’on a un peu exagéré certaines choses…
Oui. Mais c’était pour dire que effectivement, les marques ont une influence à un moment donné sur les magazines, mais ça ne se passe pas de façon si évidente, personne ne passe de coup de téléphone tous les mois, mais consciemment ou non, un des filtres de sélection du contenu d’un magazine est sa liste d’annonceurs car sans annonceurs le magazine n’existe pas. C’est surtout ça que je voulais dire. Ce n’est pas un scandale, c’est normal. Ce qui est choquant est de ne pas le voir. De plus, les affinités dans les relations professionnelles forment aussi le contenu, malgré tous les efforts qu’un magazine peut faire pour rester objectif. Pas vraiment un scoop…

Est-ce qu’à force, tu en as marre de toujours devoir t’exprimer sur des trucs, de donner ton avis ?
Là, ce matin, oui ! Ah ah ah !

Sylvain_Tognelli_pivot_fakiePivot fakie, Paris, le 6 février 2014

Qu’est-ce qu’il pourrait y avoir comme alternative aux interviews, dans les magazines ?
Il faudrait donner différents modes d’expressions aux skaters, mais ça pourrait vite devenir n’importe quoi… Ce serait possible d’imaginer des trucs comme demander à la personne ce qu’il voudrait voir à côté de ses photos, quelqu’un qui dessine par exemple aurait peut-être plus envie de s’exprimer à travers ses dessins qu’à l’oral.

L‘interview est un standard difficile à remplacer, pourtant le skate est déjà un moyen d’expression, on n’aurait pas forcément besoin d’un texte autour.
Juste les photos, ça ne suffirait pas ?

Non, je pense que les gens ont envie de lire des choses, justement.
Un texte sur la personne, c’est aussi bien parfois…

Sylvain Tognelli Nose grindBackside nose grind pop out, Paris, le 8 février 2014

Quelle interview tu attends avec impatience ?
Celle de Gauthier Rouger sur son approche du filming, qui est sa nouvelle passion. C’est vraiment cool, il a vraiment trouvé quelque chose. Il filme et monte lui-même mais il n’a pas le même filtre… Ce n’est pas forcément des tricks, c’est différent. Celle de Roman Gonzales, aussi !

Interview réalisée le 5 mai 2014, à Paris. Toutes les photos : copyright Tura

Donnez votre avis

*