LA REVUE DE PRESSE

Finalement, l’arrêt brutal de Kingpin (un ultime numéro doit tout de même sortir ces jours-ci), Monster magazine et Sidewalk n’aura pas été aussi dramatique qu’on aurait pu le croire. Au contraire : Will Harmon, Sam Ashley et Arthur Derrien (des anciens de Kingpin) ont annoncé la sortie de Free skatemag cet été, sur papier, et toute l’équipe de feu-Monster sortent leur premier numéro de Solo en grande pompe le 9 mai à Cologne. Pas de news de l’équipe Sidewalk par-contre…

Revue1Mai

Thrasher #418
218 pages dont une vingtaine sur Gypsylife (avec une interview de Max Géronzi), une double sur les fameux hubbas de Foch à Lyon, une autre sur les meilleurs tours de Lucas Puig, bref, il semblerait que la France occupe aujourd’hui une place de choix dans le skate international. Mais, on ne va pas s’emballer non-plus parce qu’au final, que la France existe ou pas aux yeux des américains, on s’en fout, tout ce qu’on veut, c’est voir et lire des choses intéressantes dans cette autoproclamée bible du skate. Et pour une fois, Thrasher y parvient, notamment avec une très bonne interview de Chris Pfanner qui raconte en détail son départ du Nigeria pour cause d’instabilité politique et son arrivée en Autriche, seul, à dix ans, sans aucune notion d’allemand et où les noirs ne sont pas bien nombreux, ou encore le parcours récent de Kevin Long AKA Spanky de pro à party-boy sans sponsor, et comment le skate l’a finalement rattrapé. On a aussi droit à une interview de Paul Hart qui n’est pas canadien comme ses potes aiment faire croire, et une autre de Matt Berger qui lui, l’est, définitivement. Avec une tournée Anti Hero en Israël en bonus, force est de constater que Thrasher, au moins avec ce numéro est le magazine international par excellence. Allez, y’a quand même une bonne vieille tournée Indy en Oregon, parce que bon, hein, faut pas trop déconner non-plus.
Dispo dans la plupart des librairies internationales

The Skateboard mag #133
Depuis que The Berrics a racheté le titre il y a quelques mois, le Mag a changé de format et s’est offert une sorte de lifting. Alors c’est sûr, c’est beau, ça brille, mais ils semblerait qu’ils aient un peu abusé du Botox. Ça manque d’émotion, quoi. Et pendant que Thrasher intègre naturellement du contenu international, The Mag n’ose même plus sortir de Californie… Dommage.
132 pages, dispo dans certaines librairies internationales, 6,99$

Sidewalk #221
Si mes calculs sont exacts, aucun numéro ne suivra celui-là. Sidewalk en Angleterre qui s’arrête, c’est comme si Sugar en France disparaissait. Ça ferait bizarre, quand-même… Même si ça n’a jamais été mon magazine préféré, Sidewalk avait le mérite de couvrir la scène anglaise dans son ensemble, en s’attardant parfois même un peu trop sur des petits événements locaux (la preuve que le mag était réalisé par une bande de passionnés, parfois plus proches de la retraite que de l’âge légal pour boire une bière dans un pub, d’ailleurs)… Mais bon, à mon avis, la petite équipe ne va pas se laisser abattre et quelque chose de nouveau finira par naître des cendres de Sidewalk Surfer, qui aurait fêté ses 20 ans cette année…
www.sidewalkmag.com

Donnez votre avis

*