LES ÉCHAPPÉS DE L’ENFER #2

Deuxième épisode des échappés de l’enfer parisien, cette fois en compagnie de Vincent Coupeau, Rémy Taveira et Gaëtan Ducellier. Après le Vexin (dans le Val d’Oise), on s’est aventurés en Seine-et-Marne.

Echappesdelenfer1

Pour éviter les 20 kilomètres de banlieue, on a pris le train jusqu’à Chelles, avec pour but de relier Meaux (30km) en longeant la Marne.

L’objectif étant de passer à peu près autant de temps à faire du skate que du vélo, on a fait quelques détours indispensables dont un à la Ferme du Couvent, à Torcy, qu’on vous conseille si vous êtes amateur de courbe rad à souhait. D’autant plus que le voisinage est d’une tolérance étonnante quant à la pratique du skateboard, chose assez rare dans ce genre d’endroit pour être soulignée.

Remy_Taveira_nosepickRémy Taveira, BS nose pick à Torcy

Quelques coups de pédale plus tard, sur la route de la médiathèque de Lagny, on est tombés sur un spot assez inattendu devant un restaurant chinois.

Rémy a fait ce qu’il avait à faire et Vincent Coupeau aussi, comme en témoigne la séquence animée ci-dessous (on a gardé le hammer de Rémy pour autre chose…). On aurait bien pris quelques nems au passage, mais visiblement, c’était pas le moment.

Vincent_Coupeau_nosebluntdropinVincent Coupeau, noseblunt bomb drop à St Thibault des Vignes

Après ces quelques petits street spots, sous la pression du directeur de la course, il a fallu aller skater le bowl de Montévrain qui vient tout juste d’être repeint. Une jolie couleur certes, mais une peinture ultra glissante rendant le moindre carve aléatoire.

Donc finalement, le mieux était de rester sur le coping le plus longtemps possible… Mais bon, les assauts du temps finiront par le rendre skatable en toute sécurité de nouveau sous peu.

Gaetan_Ducellier_smithseatbeltGaëtan Ducellier, smithgrind seatbelt à Montévrain

On a quand-même pris le temps de faire quelques petites photos histoires de prouver qu’on y est bien allé, et puis on a repris la route. Même qu’il a fallu sprinter pour rattraper les derniers rayons du soleil qui ont failli nous semer. On a hésité à s’arrêter boire une pinte en terrasse dans un village et puis la raison nous a fait continuer notre route. C’est qu’on est des cyclistes, maintenant, plus rien ne nous arrête.

Bref, voilà pour la deuxième étape ne notre Tour (de l’Île) de France. On repart un de ces jours et cette fois on sera un vrai peloton !

Pour revoir le premier épisode, cliquez ICI.

Donnez votre avis

*