MADE IN EUROPE – Part. 2

C’est quoi une marque de boards, après tout ? Un logo, des pros, des vidéos… mais d’où viennent les plateaux ? D’obscures usines en Chine pour la plupart et d’une poignée aux Etats-Unis et au Mexique. Et puis il y a les petits, les artisans du skate qui se sont mis à presser eux-mêmes des planches. Des vraies boards. Voici quelques alternatives, fabriquées en Europe.

Part 2 :
REKIEM (France), VULC (France), INSANE (France)

REKIEM2

_________________________________

 REKIEM (France)

Quand est sortie la première board skatable de ton atelier ?
Pierre Pascaud : En 1998, du fin fond du garage paternel, j’inaugure ma premiere board. Une galère sans nom pour une heure de skate ! Trouver le bon érable, la bonne colle, fabriquer son matériel… En gros, tu rajoutes entre cinq et dix ans de recherche et développement pour avoir la board parfaite.

Combien de boards as-tu fait, jusqu’à aujourd’hui ?
Difficile à calculer mais pas loin de 10 000, je pense.

PierrotPierre himself

Quels bois et quelle colle utilises-tu ?
Le meilleur bois (Hard Maple) venant du nord des Etats Units et la colle est spécifiquement élaborée pour la construction de boards tout en étant non toxique.

Quelle différence est-ce qu’il y a entre tes boards et celles produites industriellement ?
On est sur deux process complètement opposés : l’un prône la quantité, l’autre la qualité. C’est plus facile pour moi de détailler chaque pli, chaque planche, d’y porter une attention individuelle et donc d’obtenir une qualité supérieure. Par contre c’est plus facile pour eux d’inonder le marché ! Il y a de la place pour tout le monde ! Mes clients sont des passionnés, des Pirates du bitume ou des marques engagées dans le made in France, avec qui je travaille des shapes personnalisés, une conception raisonnée et une vrai implication dans la fabrication.

Combien de boards est-ce que tu peux faire en une journée ?
Une dizaine en presse, une trentaine en usinage.

Où peut-on trouver tes boards ?
Dans certains skateshop sous la marque Rekiem, chez certaines marques engagées et sur rekiem-skateboards.com

Est-ce que tu fabriques des boards aussi pour des shops ou des marques ?
Bien-sûr. J’ai même développé une fabrication semi-industrielle pour répondre à la demande sans baisser en qualité ce qui me permet également de proposer en marque blanche pour des marques, shops, associations ou même des crews de skaters…

REKIEM1à diviser par sept

Comment tu procèdes pour les décos des boards ?
Je fais appel à des potes ou des connaissances pour l’artwork et j’imprime en sérigraphie par transfert à chaud.

Combien vous êtes, chez Rekiem ?
Je bosse seul mais ma femme et des potes m’aident quand je suis dans le jus. Après, j’ai une petite équipe qui représentent la marque : Clément Le Gall qui me suit depuis les débuts pour les photos, Jerome Chevallier, Anthony Boudard, Alex Maison, Jeremie Plisson, Charles Collet et Remi Biolet pour tests produits.

Est-ce que tu bosses aussi à côté de ça ?
Non, depuis plus de cinq ans je bosse exclusivement sur les boards.

Si tu devais aller acheter une board aujourd’hui, tu prendrais quoi ?
Aaaah, dure cette question ! Et toi ? Je te demande si tu vas acheter Sugar en kiosque ? Je m’y refuse généralement ! Mais quand-même j’aime bien le délire de Welcome pour la qualité de bois (PS-Stix ) et leurs shapes. Je suis aussi très curieux des Powell-Peralta car ils ont une fabrication bien à eux : déformation professionnelle !

https://rekiem-skateboards.com

_________________________________

 VULC (France)

Quand est sortie la première board skatable de ton atelier ?
Grégory Cognet : Il y a six ans après de nombreux tests.

Combien de boards as-tu fait, jusqu’à aujourd’hui ?
Je dois arriver à une centaine de boards.

Combien tu peux en faire, par jour ?
Je peux presser une board par jour et en faire cinq suivant mon stock de déjà pressées et sèches. Le truc c’est d’avoir du stock de préssé et là tu peux en faire pas mal.

Quels bois et quelle colle utilises-tu ?
J’utilise de l’érable canadien et des colles vyniliques.

Quelle différence est-ce qu’il y a entre tes boards et celles produites industriellement ?
Plus de temps de travail et un séchage naturel vu que j’utilise des colles à l’eau sans solvant, et un peu plus solide.

Où peut-on trouver tes boards?
On peut trouver des boards en me contactant ou en venant à l’atelier. Il n’y a pas de vente en shop.

Est-ce que tu fabriques des boards aussi pour des shops ou des marques ?
Non je ne fabrique pas de boards pour les shops ni les marques.

Quelle technique tu utilises pour les décos des boards ?
Sérigraphie, Posca, pyrogravure, laser, bombe, tout ce qui est possible, c’est vraiment de l’artisanat tout en étant un peu artistique.

Si tu devais aller acheter une board aujourd’hui, tu prendrais quoi ?
Je prendrais une board artisanale française comme Lioukouma, Requiem, Arkaik, etc.

Greg sur Facebook

_________________________________

 INSANE (France)

Combien êtes-vous à bosser sur ce projet ?
Alen Gaetan : On est deux associés et deux riders que l’on sponsorise, et un graphiste qui à pris part au projet.

Quand est sortie la première board skatable de votre atelier ?
La première board skatable qu’on à utilisé pour les tests est sortie il y a à peu près un an. C’était un modèle de downhill et la première street il y a cinq ou six mois.

Insane1

Combien de boards avez-vous fait jusqu’à aujourd’hui ?
En tout, en comptant les boards test, on doit être aux alentours de 70 boards tous shapes confondus.

Quels bois et quelle colle utilisez-vous ?
On utilise différents bois. Nos clients peuvent choisir ce qu’ils préfèrent. On propose évidement de l’érable canadien mais aussi du bambou simple, tressé et du bouleau. On travaille aussi sur une technologie avec des matériaux composites. Pour la colle on utilise la Titebond 3 Ultimate. C’est une colle extrêmement durable dans le temps, très résistante à l’eau et l’humidité et surtout non toxique et sans solvant.

Quelle différence est-ce qu’il y a entre vos boards et celles produites industriellement ?
L’attention particulière que l’on porte à chaque planche qui sort de notre atelier. Nous produisons à la commande. Toutes nos planches sont faites entièrement à la main. Nous nous engageons aussi dans une démarche responsable en reversant à une association un euro pour chaque planche que l’on vend et qui sert à replanter un arbre. Une de nos particularités est également de proposer un service sur mesure que ce soit pour le shape ou pour les illustrations. On en est à plus de 200 variantes proposées et si le client ne trouve pas son bonheur il peut nous contacter et nos donner exactement les dimensions qu’il désire. Dernière petite particularité, on travaille depuis plus d’un an sur un modèle en fibre de carbone et de kevlar, on commence à avoir de très bons résultats et de très bons retours de riders pro.

Combien de boards pouvez-vous produire en une journée ?
La fabrication en elle-même prend entre deux et trois heures par board. Avec nos presses actuelles on est capable de sortir quatre à cinq planches par jour si c’est des modèles standards. Pour les boards sur mesure c’est un peu plus long, il faut compter un jour par planche.

Où peut-on trouver vos boards?
Pour l’instant nous vendons uniquement en ligne sur notre site. Ça nous permet de proposer les prix les plus justes possible sans la commission intermédiaire des shops.

Et est-ce que vous avez une autre activité à côté, ou est-ce que vous fabriquez autre chose que des boards ?
Pour l’instant on ne fabrique que des boards de skate et on aimerait s’essayer au surf dans l’avenir. Sinon à côté de ça on est encore étudiants !

Insane2

Comment procédez-vous pour les décos des boards ?
Ca dépend des demandes des clients. C’est soit des artistes qui peignent les boards à la main pour les modèles les plus hauts de gammes soit simplement un sticker traité spécialement pour résister au ride. Notre prochain investissement sera une machine pour du heat transfer afin d’être entièrement indépendant.

Si vous deviez aller acheter une board aujourd’hui, quel serait votre choix ?
Pour nous aujourd’hui la board la plus aboutie du marché c’est la Powell-Peralta Flight. On travaille énormément en R&D pour arriver à proposer la même qualité.

insaneskateboard.com

Première partie ICI.

Donnez votre avis

*