OLIVIER FANCHON A PROPOS DE « MOMENTS » (ET DE LUIDGI GAYDU)

Olivier Fanchon est un type sympa. Aucun égo. Jamais à se la raconter. Pas besoin : son travail de haute précision parle pour lui. Mais j’avais quand-même envie de l’entendre un peu au sujet de sa dernière production qui met en scène Luidgi Gaydu, TM Converse depuis des années, bientôt quinquagénaire et quasiment inépuisable…

« LES CONVENTIONS METTENT UNE CERTAINE PRESSION, CEUX QUI S’EN AFFRANCHISSENT M’INTÉRESSENT »

A quel moment est née l’idée de ce format de vidéo assez original ?
Olivier Fanchon : En février 2021, Luidgi m’a appelé pour faire une story pour Converse, avec lui qui dessine. C’était cool, on a bien discuté et je me suis rendu compte que Luidg’ était bien à fond de dessin et de photos. Et faire des mini docs sur des skaters/vidéastes/photographes/artistes m’avait déjà traversé l’esprit il y a quelques années (j’en ai fait quelques unes), et Luidgi faisait partie des gens dont je trouvais le parcours interessant. Je lui ai parlé de ça et il m’a répondu : « je suis chaud ! » Le format s’est vraiment créé au montage, je pensais faire plus long au début. Mais pas évident de réussir à illustrer visuellement tout ce que Luidgi avait à dire.

Oui, avec Luidgi, y’aurait un long métrage à faire !
Ouais carrément, y’a bien plus à dire. Ses années à New-York, qu’il était DJ, ce qui l’a fait revenir en France et autres anecdotes. Le sujet que j’aurais voulu développer, c’est son rôle dans la scène skate, le fait qu’il soit un point de connexion entre plein de gens.

Par contre, je m’attendais à ce que la vidéo se termine par le fameux « PEACE ! » qu’il balance à chaque fin de mail ou de coup de téléphone !
Ah ah, mais oui, j’y avais pas pensé.

Combien de temps ça prend, à réaliser, une vidéo comme ça ?
C’est difficile à dire, car j’ai pas fait ça à plein temps, je faisais ça quand je ne bossais pas, ça s’est construit au fur et à mesure. On a fait L’interview en mars 2021, filmé quelques sessions… Ben Chadourne nous a filé quelques images de Luidgi, ce qui était vraiment cool, et il a fallu attendre juillet pour avoir une session avec l’équipe Quota. Julien « Jakob » Vasmant et Thomas Larive m’ont filé quelques images aussi, qui m’ont bien aidé. Début de montage fin septembre et à la mi-novembre je bloque sur une version de 15 minutes qui ne me plait pas encore assez. En décembre je me décide à demander l’avis de quelques potes vidéastes. Leurs retours m’ont aidé à modifier certains trucs et avoir une version qui me plaisait plus.

Est-ce que tu as l’intention de décliner ça comme une petite série ? Il y a pas mal de gens effectivement qui pourraient correspondre, dans la même tranche d’âge !
Il y a effectivement plein de gens interessants qui méritent qu’on parle d’eux, même sans histoire de tranche d’âge ! Ça serait cool, mais je n’y ai pas forcement pensé, ça s’est fait au feeling, parce qu’on se connait. Mais si je trouve un moyen de financer le truc et pouvoir dire non à du taff pour me dédier à ça, pourquoi pas !

OF_1250pxOlivier par Julien Cavendoli

Tu dis dans la description Youtube de la vidéo : « je voulais faire parler Luidgi car c’est un exemple de choix de vie que j’aurais aimé connaître quand j’étais plus jeune et le simple fait que des gens comme lui existent me rassure. » Tu veux dire que tu aurais aimé consacrer ta vie plus au skate mais que tu n’en as pas eu l’opportunité ?
C’est plus sa liberté de choix par rapport aux conventions, de façon plus générale, les gens qui persévèrent dans une passion/job qui n’est pas forcément bien vue par tout le monde en tant qu’adulte qui cherche avant tout la moula (#lasécurité). Les conventions mettent une certaine pression, ceux qui s’en affranchissent m’intéressent.

Tu es vidéaste indépendant aujourd’hui. Quel est ton rêve ultime en matière de réalisation ?
La réalisation de clip, c’est ce qui me donne envie. Le coté laboratoire, faire des recherches, expérimenter, travailler la lumière, mais apparement j’ai du mal à me lancer. Ou filmer du skate avec un travail sur la lumière et l’architecture. Sinon en vidéo de skate Colin Read à un peu réalisé mon rêve avec Spirit Quest. Les transitions, le montage, la musique, le taff est dingue, on sent vraiment un réalisateur derrière. Les vidéos Octagon aussi qui ont vraiment apporté un truc nouveau.

Olivier est aussi à l’origine de la série Parisii, entre autres. Ses vidéos sont sur son compte Youtube.

Donnez votre avis

*