PAUL GRUND A PROPOS DE SON PRO-MODEL CHEZ POLAR

Scroll down for English version
Après des milliards d’aller-retours, Paul a finalement quitté Bordeaux, s’est installé à Paris et cumule deux jobs : vendeur dans un shop à mi-temps et pro-skater à plein temps. Pro depuis la semaine dernière. Parlons-en !

Paul_lipslideLipslide, 2016. Photo : Alex Pires

« ON A FINI PAR SE DIRE QUE C’ÉTAIT MAINTENANT OU JAMAIS ! »

Tu te souviens du jour où Pontus vous a recrutés, Kevin (Rodrigues) et toi ?
Oui, c’était un tour Converse en 2012, et c’était un peu le but de ce trip, de rencontrer Pontus. Je me souviens d’avoir été très impressionné. Je connaissais son parcours et ça me foutait la pression de le rencontrer. J’avoue que j’étais fan de lui !

Qu’est-ce qui a changé, ensuite ?
Je recevais déjà des boards Polar avec le distributeur. En gros, après qu’on soit allés à Malmö avec Kévin, il nous avait mis dans le team, et il y a eu la seconde vidéo promo dans laquelle je n’ai eu qu’une image, qu’on avait filmée sur le premier trip à New York. Kevin en avait eu plusieurs, parce que c’est lui que Pontus voulait pousser au début. C’est lui qui a été officialisé en premier. Ensuite il y a eu le projet de vidéo où on avait prévu d’avoir une part’ à deux, avec Kev. Et c’est ce qu’on a fait. Mais je ne sais plus si Kev est passé pro avant ou après la vidéo… Et puis petit à petit on a commencé à parler du fait de me passer pro, et puis on a fini par se dire que c’était maintenant ou jamais !

Y’avait une discussion sur WhatsApp où tout le monde a donné son avis ?
Oui, il a eu le sujet abordé sur WhatsApp mais aussi pendant les trips, au resto ou en buvant des coups !

Kevin_Pontus_PaulMalmö, 2012. Photo : Tura

« PONTUS NOUS DEMANDERA TOUJOURS NOTRE AVIS »

Ça part d’une blague et petit à petit, ça devient sérieux…
Oui, c’est un peu ça, et en fonction de ce que je produisais, ça confirmait le projet. Mais ça a pris du temps, ça fait plus d’un an qu’on en parle. Après, Pontus, c’est quelqu’un qui prend son temps pour prendre ce genre de décision…

C’est toi qui a choisi le graphic et le shape ?
Oui, j’avais cette photo de quand j’étais gamin où je porte un t-shirt « skateboard » que j’avais retrouvé chez ma mère, qu’il a tout de suite aimée. L’autre graphic, c’est une peinture qu’il avait fait et qu’il m’avait filé la première fois où l’on s’est rencontrés. Je trouvais que ça pouvait rendre bien sur une board.

Tu penses pouvoir contrôler toutes les boards à ton nom qui vont sortir ?
Non… enfin, si, il nous demandera toujours notre avis. C’est ce qui est bien, il a toujours besoin d’avoir nos retours avant de lancer un truc.

À une époque, être pro ça se limitait plus ou moins à faire des video-part’, des interviews pour des magazines et des photos pour ces mêmes magazines. Aujourd’hui ça a changé ?
Pas vraiment, c’est toujours un peu ça…

Là par exemple, tu as une interview en cours pour un magazine (à part celle qu’on est en train de faire) ?
Non… Bien-sûr Pontus aimerait bien, mais je crois que c’est plus difficile pour moi que pour un autre skater…

Il y a aussi moins de magazines…
Oui, mais je suis bien entouré, si je veux faire une photo, il y a toujours Alex (Pires) qui est là, si je veux filmer un truc, il y a toujours un gars disponible, mais c’est dur pour moi de trouver un truc qui vaut le coup, un truc que j’ai envie de montrer…

On te demande d’être très présent sur les réseaux sociaux ?
Ça fait partie du job alors je fais le strict minimum, mais je n’ai pas envie de rentrer dans ce truc où tout le monde poste la même chose, où il y a trop d’infos… Je n’ai pas trop envie de rentrer là-dedans, parce que ça ne me tente pas, mais aussi parce qu’on me supporte comme je suis, pas forcément pour ce que je pourrais montrer.

Paul_boards

 

« NE RIEN DEVOIR A PERSONNE ! »

Comment ça se passe, concrètement, quand t’es pro ? Qu’est-ce qui change ?
On a parlé de ça, et là, forcément, je vais être augmenté. Mais je suis content avec comment ça se passe et s’il m’augmente beaucoup, il va me demander beaucoup plus et je n’ai pas trop envie de rentrer dans ce rapport avec Pontus.

Tu tires un peu les leçons de l’expérience de Kevin ?
Inconsciemment, peut-être…

Tu as d’autres sponsors que Converse et Polar ?
Non. Mais je bosse à côté à mi-temps depuis quelques mois chez Supreme. Ça me laisse du temps pour skater tout en ayant un salaire fixe. Mais si je ne bossais pas à côté, c’est possible que j’essayerais de me vendre un peu plus… Mais je préfère avoir moins de pression et c’est très bien comme ça aujourd’hui.

Quel statut tu as, si ce n’est pas indiscret ?
Si je déclare mes impôts, oui, je suis auto-entrepreneur !

Je serais curieux de savoir s’il y a beaucoup de pros qui font ça…
J’en connais pas beaucoup…

Pourquoi tu as décidé de le faire, toi ?
Bah, je n’avais pas envie que ça me tombe dessus un de ces quatre… Et puis je gagne de l’argent, c’est normal d’en reverser une partie…

Beaucoup de gens ne pensent pas forcément comme ça…
C’est juste pour être bien avec moi-même et ne rien devoir à personne, quoi !

Entretien effectué à Paris, le 23 avril 2018.

Paul_Switch_boardslideSwitch boardslide, Malmö, 2016. Photo : Nils Svensson

After a thousand round trips, Paul decided to leave his hometown Bordeaux and move in Paris. He now has two jobs: he works part time in a shop and is a full time skateboarder. Pro since last week. Let’s talk about it.

Do you remember the day Pontus (Alv) decided to put you and Kevin (Rodrigues) on the Polar team?
Yeah, it was during a Converse tour in 2012, and it actually was the goal of the trip, meeting Pontus. I was pretty impressed. I knew who he was and I was nervous to meet him. I have to admit I was a fan of him!

What has changed, after that?
I was already getting Polar boards through the french distributor. And after we went to Malmö with Kevin, where Pontus put us on the team, the second promo video came out, in which I only have one clip we shot on our first trip to New York. Kevin got a few ones because Pontus wanted to push him first. So he was officially introduced first. After that came the video where we wanted to share a part with Kevin. And that’s what we did. I can’t remember if Kev turned pro before or after the video… A while later we started talking about me turning pro, and we ended up thinking that it was now or never!

Was there a WhatsApp conversation where everyone could have his word?
Yeah, we had a chat about it on WhatsApp but also during the trips, like in a restaurant or a bar…

It starts as a joke and it becomes more serious…
That’s pretty much how it happened, but also with what I was doing, skateboarding-wise, that would confirm the project. But it took a little while, we’ve been talking about it for more than a year. Pontus is the kind of guy that takes his time for that kind of stuff…

Did you chose the graphic and shape of your board?
Yeah, I had this photo of me when I was a kid where I’m wearing this « skate board » t-shirt that I found at my Mom’s, that Pontus liked right away. The other graphic is a painting he did and gave me the first time we met. I thought it could look cool on a board.

You think you’re gonna be able to keep control of all your pro boards that will come out?
No… actually yeah, he will always ask us what we think. That’s what’s good, he always needs our feedback before putting something out.

A few years back, a pro skater would have to film video parts and shoot photos for magazines. Has it changed?
Not really…

Are you working on an interview for a magazine, besides what we’re doing now?
No… Obviously Pontus would love that but I feel like it’s harder for me that some other skaters…

And there’s not so many mags anymore…
Yeah, but there’s always Alex Pires around if I feel like shooting a photo, and if I feel like filming, there’s always someone around too, but it’s kind of hard for me to find something that’s worth it, something I want to show…

Paul_180Buttshot 180, Malmö 2012. Photo : Tura

Do you have to be active on social media?
It’s part of the job so I do the minimum but I don’t want to one more guy posting the same thing as everyone. There’s already too much information… I don’t want to play that game because I don’t feel it but also because they support me as I am, not for what I could show.

What changes when you turn pro?
We talked about it and obviously, I will get more money. But I’m happy with how it turns out and the more he will raise my salary, the more he will ask from me and I don’t want to get into that with Pontus.

You learned Kevin’s lesson?
Unconsciously, maybe…

Do you have other sponsors beside Converse and Polar?
No. But I work part time at Supreme for a few months now. It gives me time to skate and a fixed salary. If I wasn’t working, I might be trying to sell myself a little more… But I’d rather have less pressure and it’s all good this way.

What status do you have, if I can ask?
If I pay my taxes, yeah, I’m self employed.

I’d be curious to know how many pros do that…
I don’t know that many…

So why have you decided to do it?
Well, I don’t want it to come back to me one day… And I earn money, I think it’s fair to give back some of it.

A lot of people don’t think that way…
It’s just to be cool with myself and no owing anything to anyone!

Interview done on april 23rd in Paris.

Donnez votre avis

*