TAMPA PRO 2016

Je viens de me rendre compte que j’ai passé 6 heures devant mon ordinateur à regarder un contest de skate, à savoir l’incontournable Tampa Pro 2016. Voici ce que j’en ai retenu.

SPoTThe SPoT

WAAAAAOOOW
En Amérique, le job de commentateur de contest de skate consiste principalement à savoir hurler « WAAAAOOW » ou « WHAAAAAAT ? » toutes les 7 secondes et raconter que tout est fantastique. Mais il l faut quand-même reconnaître qu’au moins, Brian Schaeffer et Dune savent de quoi ils parlent quand il s’agit de tricks : un fakie crooked grind n’est donc pas un fakie ollie switch crook, un frontside nosegrind n’est pas un overcrook et un fakie backlip n’est pas non-plus un fakie ollie switch front board. Voilà !

Téléphone
On imagine mal un sportif professionnel participer à une des plus grosses compétitions du monde avec un smartphone dans la poche. La preuve que le skate n’est pas un sport : Alec Majerus perd son téléphone pendant son run de demi-finale, le ramasse et termine son run. Tout est normal.

B.A.
Du haut de ses 39 ans, Brian Anderson est arrivé en demi-finale avec sa grande classe et un petit wallie hurricane de derrière les fagots. Ça faisait un peu comme dans Chornicles 3, c’était pas grand-chose mais ça faisait quand-même ‘achement plaisir à voir. Enfin, si vous êtes un vieux con comme moi.

Lost_SignalÇa a coupé, chérie

ISX
Le standard de jugement instantané à-la-Street-League a fini par rattraper Tampa. Les juges doivent donc rendre leur copie dans les 20 secondes qui suivent la fin de chaque run. Pour avoir fait ce job dans ces conditions une fois, je peux vous dire que c’est un boulot infernal. Vu que c’est diffusé en direct à la télé, ça fout la pression comme pas possible. Mais bon, pour le spectateur, plus besoin d’attendre une demi-heure pour savoir qui montera tout en haut du podium puisqu’à la fin du dernier run, on sait déjà qui l’a emporté.

Swooshed
Sur les dix finalistes, la moitié sont chez Nike. Je constate juste.

Cheers
Si voir les mecs siroter un bon vieux Monster ou Redbull à la fin de leur run était devenu normal et de notoriété publique que ce geste était inscrit dans leur contrat avec l’une ou l’autre marque, ce qui est nouveau est de les voir maintenant carrément ouvrir la canette avant de la porter à la bouche. A croire que la rumeur comme quoi ils mettaient de l’eau avant à la place a fini par remonter jusqu’aux oreilles des team-managers… Désormais, plus moyen d’y échapper !

Monster_boyMonster boys

Reda
Après avoir un peu disparu des radars pour aller faire le zozo dans une émission culinaire, Giovanni Reda est revenu jouer du micro entre les runs. A part la barbe, rien n’a changé : il n’est toujours pas vraiment drôle mais au moins, il évite les « WAAAAAOW ». Et il porte toujours des chemises à carreaux.

Médailles
Nyjah n’est même pas monté sur le podium. A la place, ils ont mis Shane O’Neill, ce qui ne fait pas tellement de différence. Si j’avais été le seul juge, j’aurais mis Ishod Wair premier même s’il n’est pas arrivé jusqu’en finale parce qu’il s’est fait mal en demi. Juste parce que c’est celui qui fait le plus plaisir à voir, après Dennis Busenitz bien entendu. J’aurais aussi mis Evan Smith sur le podium, et puis Karsten Kleppan pas loin parce que c’est les meilleurs.

Monster_GirlsRien qui vous choque ?

Résultats
1_Shane O’Neill (20 000$)
2_Carlos Ribeiro (15 000$)
3_Tom Asta (10 000$)

Donnez votre avis

*