VG SKATERS – RÉMY TAVEIRA

(Scroll down for english version) Ils font du skate et ne mangent pas de viande. Pourquoi ? Comment ? Sont-ils inconscients ou au contraire, sont-ils conscients ? Aujourd’hui : Rémy Taveira, ovo-pesco-végétarien.

Remy_Taveira_noseboneVG-Nosebone, République, 2016

« C’EST L’INDUSTRIE DE LA VIANDE QUI ME DÉGOÛTE »

De quoi était composé ton dernier repas ?
C’était des pâtes, fraîches ! Avec des champignons, de la crème fraîche, du Parmesan et du citron.

Depuis quand as-tu arrêté la viande ?
J’ai arrêté en janvier 2016.

Est-ce qu’il y a une différence entre avant et maintenant ?
Je ne pense pas avoir senti de différence physiquement. Il arrive que j’ai des coups de faiblesse, mais je ne peux pas savoir si c’est dû au manque de viande ou simplement à l’intensité du sport qu’on fait.

Tu compenses comment l’apport massif que la viande procure ?
Je mange des oeufs, des lentilles… Et je mange du poisson. Mais je ne veux pas remplacer la viande par le poisson, j’en mange surtout quand je suis au bord de la mer.

Pourquoi du poisson et pas de viande, quelle différence ça fait ?
C’est l’industrie de la viande qui me dégoûte. Je commence un peu à réfléchir au poisson, mais c’est surtout pour le moment à cause de la façon dont la viande que l’on vend en supermarché est produite. C’est toute cette surconsommation et un documentaire qui s’appelle Cowspiracy qui m’ont motivé.

Oui, mais tu aurais pu simplement réduire ta consommation, pas forcément arrêter.
Oui, c’est ce que j’ai fait au début. Je m’étais dit que j’allais manger de la viande une fois par mois. Parce que j’avais cette idée en tête que si tu n’en manges pas, tu es faible, etc. Et au bout d’un moment, ça me dégoûtait tellement que je me suis dit que je pouvais très bien m’en passer. Aujourd’hui, ça ne me manque pas du tout.

C’est quoi le problème, avec la viande en supermarché ?
C’est la façon dont c’est produit, et la façon dont on la consomme, beaucoup trop, ce qui n’est pas bon pour la planète. C’est une des premières causes de pollution dans le monde… Aux Etats-Unis par exemple, il y a des pénuries d’eau, et ils mangent toujours plus de viande (dont la production nécessite beaucoup d’eau – NDLR)

Comment l’a pris ton entourage ?
Mes parents essayent toujours de me forcer à manger de la viande. Ils savent que je n’en mange plus mais ils vont quand-même cuisiner des plats à base de viande… Mais parfois, ils s’adaptent. Chez moi, la culture portugaise est très présente et la viande en fait partie… Cela dit, mon grand frère était végétarien et très engagé pendant un an, donc mes parents étaient déjà un peu habitués…

Remy_Taveira_ollieOllie, banlieue parisienne. Sequence ICI.

« ICI, C’EST QUE DES KEBABS DE BASE… »

Que réponds-tu aux gens qui disent que le végétarisme est un truc de bobo parisien ?
C’est un peu con. Chacun sa façon de manger, moi je ne critique personne. C’est une vision fermée… Surtout qu’on a la chance, à Paris, d’avoir plein d’options végétariennes.

Donc au final, c’est un truc de parisien parce que c’est plus facile à Paris…
Oui, mais quand tu regardes l’Allemagne, tu trouves des falafels partout par exemple, ou du halloumi en Angleterre, alors qu’ici, c’est que des kebabs de base…

Au-delà de l’Europe, est-ce que tu as parfois des difficultés pour te nourrir ?
Pas vraiment. Depuis que j’ai arrêté de manger de la viande, je suis allé au Costa Rica, au Nicaragua et en Indonésie. Et à chaque fois c’était très simple. Mais bon, je ne suis pas non-plus si strict, je ne vais pas aller vérifier ce qu’il y a dans les huiles qu’ils utilisent…

Est-ce que tu manges de la gélatine qu’on retrouve dans les bonbons ?
Non, je ne mange pas de bonbons. J’évite toutes les viandes mais mon ennemi numéro 1 c’est vraiment la viande rouge, parce que c’est le plus grave au niveau écologique. C’est cette raison-là qui m’a fait arrêter.

Plus que la cause animale ?
Oui, la cause écologique par-dessus tout.

Qu’est-ce qui a été l’élément déclencheur ?
D’abord, c’est quand mon frère a arrêté (la viande). On en parlait souvent, il essayait plus de convaincre les gens… Ensuite le documentaire dont je te parlais. J’ai arrêté progressivement, sans me forcer.

C’est pas une contrainte, quoi.
Non, pas du tout.

Comment tu fais, à Noël, avec la dinde ?
Bah, au Portugal on mange de la pieuvre, donc ça va !

Entretien réalisé à Paris le 15 mars 2017. Sur le même sujet : Valentin Bauer, Pete Ruikka, Mika Germond, Phil Zwijsen et Olivier Ente.

They skate and they don’t eat meat. How come ? Are they unconscious or, on the other hand, are they conscious ? Rémy Taveira still eats fish, though.

What was your last meal made of ?
Pasta, but fresh ones along with mushrooms, fresh cream, Parmesan cheese and lemon.

When did you quit eating meat ?
I stopped in january 2016.

Do you feel any difference, now ?
I don’t think I felt any difference physically. I do have some weakness moments but I can’t tell if it’s because of the lack of meat or just because of the intensity of the sport that we do.

How do you replace the large amount of proteins that meat brings ?
I eat eggs, lentils… And I eat fish. But I don’t want to substitute meat by fish, I mostly eat some when I’m by the sea.

Why fish but no meat, what’s the difference ?
It’s the meat industry that I hate. I just started thinking more about the fish one, but so far it’s mostly because of how the meat you buy in the supermarket is produced. That and its over consumption, and a documentary called Cowspiracy that motivated me.

Ok, but you could just have reduced, not necessarily quit.
That’s what I did at the beginning. I told myself ‘I’m gonna eat meat once a month’. Because I kept having in mind that when you don’t eat meat you get weak. And after a while, it became so disgusting that I decided I could just not eat it. And I don’t miss it.

What’s the problem with the meat in the supermarket ?
It’s the way it is produced and the way we eat it which is way too much, it’s bad for the planet and it’s one of the first cause of global warming… In US for example, they have droughts and they keep eating more meat (when the meat industry needs a lot of water – EN)

How did your family react ?
My parents still try to push me to eat meat. They know I don’t eat it but they keep cooking meat based stuff. Sometimes they adapt. At home, Portuguese culture is very present and meat is part of it… That said, my brother was a very conscious vegetarian for a year so my parents got used to it a little bit…

What’s your answer to people that say vegetarism is a ‘parisian bobo’ thing ?
It’s a bit stupid… Everyone has its own way of eating and I don’t judge anyone. It’s a close minded vision. Especially because we’re lucky to have many vegetarian options in Paris.

So it actually IS a Parisian thing because it’s easier here.
Yeah but look at Germany : you can get a falafel anywhere, or halloumi in UK when here you can only get a basic döner.

How hard does it get when you go beyond the borders of Europe ?
It’s alright. Since I quit eating meat I went to Costa Rica, Nicaragua and Indonesia and it was pretty easy. But I’m not so strict about it, I’m not gonna go and check the kind of oil that they cook with…

Do you eat gelatin, like the one that is in most sweets ?
I don’t eat sweets. I try to avoid meat but my biggest enemy is red meat because it’s the worst on a ecological perspective. This is the reason why I stopped eating meat.

More than the animal cause ?
Yes, the ecological perspective first.

What clicked ?
First when my brother did it. We used to talk a lot about it, he was always trying to convince people… After that the documentary I talked about earlier. I stopped slowly.

Like, it wasn’t a restraint.
No, not a all.

How do you deal with the traditional Christmas meat dinner ?
Well in Portugal we eat octopus so it’s all good !

Recorded in Paris on march 15th, 2017. On the same topic : Valentin Bauer, Pete Ruikka, Mika Germond, Phil Zwijsen and Olivier Ente.

Donnez votre avis

*