VG SKATERS – STEPHANE LARANCE

(Scroll down for english version) Ils font du skate et ne mangent pas de viande. Pourquoi ? Comment ? Sont-ils inconscients ou au contraire, sont-ils conscients ? Cette semaine : Stéphane Larance qui n’est pas strictement végétarien, mais qui n’a pas mangé de steak depuis une trentaine d’années…

StephaneLarance_pivot_fakiePivot fakie, avril 2017

« JE NE POUVAIS PLUS VOIR UN STEAK »

De quoi était composé ton dernier repas ?
Hier soir, c’était des ravioles aux champignons avec du pesto et des morceaux de noix, et des madeleines en dessert. Et là, j’ai un sandwich crevettes-ananas-avocat. Un Hawaiien ça s’appelle.

Donc tu manges du poisson ?
Oui. J’ai simplement un dégoût pour la viande, depuis très longtemps. Ce n’est pas par conviction que je n’en mange pas, même si je suis sensible au traitement des animaux. En fait, je suis passé devant une boucherie quand j’étais petit et j’ai vu les lapins dépecés, les morceaux de viande dans leur sang, et j’ai eu l’impression de voir des bouts d’humains. Ça m’a traumatisé ! Et depuis j’ai un dégoût de la viande…

Tu avais quel âge ?
Je devais avoir 15 ans…

C’est le moment où tu as fait le lien entre la viande et l’animal vivant ?
Exactement. C’est une vision qui est très précise, je me souviens exactement du moment où j’ai vu ça.

La plupart des gens sont insensibles à ça, qu’est-ce qui fait que toi, tu y as été sensible ?
J’en ai aucune idée…

Donc tu as décidé d’arrêter à 15 ans ?
Je n’ai pas vraiment décidé, c’est juste qu’à partir de ce moment-là, je ne pouvais plus en manger, ça me dégoûtait ! Je ne pouvais plus voir un steak découpé, le sang… Impossible de l’avoir dans la bouche ! Je peux éventuellement manger un petit bout de poulet…

C’est pas toujours facile dans une famille française, culturellement, on mange beaucoup de viande…
Antillaise en plus !

expedition-skateboards-stephane-larance-19991999

Comment ça s’était passé ?
Ma mère mange peu de viande donc il n’y avait pas eu de problème. Tout le monde l’avait accepté sans souci.

On dit souvent qu’à l’adolescence il faut manger beaucoup de viande, pour la croissance, tout ça…
On mangeait pas mal de poisson aussi, donc ça allait, je n’ai eu aucun problème.

Et le lien du poisson vivant et mort, tu ne l’as jamais fait ?
Ah ah, non, absolument pas !

Donc ça fait quoi, 20 ans ?
Trente ans, j’ai 44 ans.

Tu n’as jamais eu de carences ?
Ecoute j’ai toujours fait beaucoup de sport, des sports qui demandaient énormément d’énergie, je faisais du triathlon il y a deux ans avec des entrainement six jours par semaine et je n’ai jamais eu aucune carence.

Au club de triathlon, les mecs n’hallucinent pas ?
Non, au contraire, ils étaient un peu dans le même cas : pas de lait, pas de viande, des protéines différentes : des oeufs, du thon… Evidemment, tout était calculé pour que l’apport soit suffisant.

Et quand tu partais en tour ?
Jamais de problème non-plus, chacun se faisait sa petite bouffe, tous les goûts étaient respectés.

Au resto, pareil ?
Non, pas de souci, c’est juste parfois quand on est invité chez des amis qui oublient et qui font du canard par exemple… Je mange par politesse mais je ne suis pas à l’aise…

T’es quand-même flexible.
Bah, si je suis dans un endroit où il n’y a rien à manger, si il faut je… Ah non, j’allais dire un kebab ! Horrible ! Ou si je suis à un barbecue et qu’il n’y a que des merguez, il faut que ce soit cuit comme des morceaux de charbon.

Interface (TWS), 1997

Ça ne t’a pas amené au côté bio, écolo du truc ?
A l’époque non, mais peut-être que ça a contribué à ce que je prenne conscience de ce que je mange. C’est peut-être aussi parce que j’ai des enfants, j’ai envie de manger le plus sain possible.

Tu cuisines ?
C’est ma femme qui cuisine surtout mais c’est vrai qu’on prend beaucoup de trucs végétaux pour les enfants, comme des nuggets végétaux par exemple, pour qu’ils prennent conscience du traitement des animaux, la surconsommation, l’élevage intensif, etc.

Donc finalement tu as quand-même un discours un peu politique.
Maintenant, oui, mais c’est probablement parce que j’ai des enfants et qu’il faut faire attention à ce qu’ils mangent. Reportage après reportage, tu vois que les animaux sont maltraités, les fruits sont plein de conservateurs, les boissons de colorants… Donc on fait attention à tout.

Tu ne te fais jamais traiter de bobo parisien quand tu dis que tu ne manges pas de viande ?
Ce n’est jamais arrivé et si ça arrive je ne le prendrai pas plus mal que ça !

Entretien réalisé le 17 avril à Paris.

‘C’est la vie’ (Plex), 2006

 They skate and they don’t eat meat. How come ? Are they unconscious or, on the other hand, are they conscious ?

What was your last meal made of ?
Last night I had mushrooms raviolis with pesto and walnuts, and cookies for dessert. Just now, I’m having a shrimp-pineapple-avocado sandwich. They call it an Hawwaiian sandwich.

So you eat fish ?
Yeah. I just find meat disgusting for a very long time. It’s not that I have any belief that I don’t eat it, eventhough I care about animal treatment. Actually, when I was very young, I saw skinned rabbits a pieces of meat in their blood and it made me think of human flesh. I was traumatized ! Since that, I don’t like meat anymore.

How old were you ?
I must have been 15…

That’s when you made the link between the alive animal and the meat.
Precisely. It’s something that’s still very clear in my mind, I remember exactly where and when I saw that.

Most of the people don’t even realize that link, why do you think you did ?
I have no clue…

So you quit at the age of 15 ?
I didn’t really decide to quit, it’s just that from that moment, I couldn’t eat meat anymore, it was really disgusting for me. I hated to see a steak, blood… There was noway for me to put some in my mouth. Still I can have a little piece of chicken once in a while…

It’s not always easy to quit when in France we do eat a lot of meat and it’s part of our culture…
And we’re from the West Indies !

How did it go ?
My Mom doesn’t eat much meat so it wasn’t that big of a deal. Everybody accepted it.

People say you have to eat meat when you’re a teenager, to grow up, that kind of stuff…
We’d eat quite a lot of fish so it was fine, I never had any problem.

What about the link between the fish alive and the dead one, you never made it ?
Ah ah, no, I never did !

So it’s been what, 20 years ?
30, I’m 44 now.

You never had any deficiency ?
I’ve always been an athletic guy doing sports that need a lot of energy. I used to do triathlon a few years ago and I’d train 6 times a week and never had any deficiency.

How would the guys at the club react ?Au club de triathlon, les mecs n’hallucinent pas ?
Actually they were doing pretty much the same : no milk, no meat, alternative proteins like eggs, tuna… Obsviously everything is calculated to get what we’d need.

What about when you’d go on tour ?
It was never a problem. Everyone would cook their own food, we’d respect everything.

And restaurants ? Au resto, pareil ?
No problem. It’s only when you get invited for dinner at some friends who forget (about you not eating meat – EN) and they have cooked a duck for example… Then I try to eat it to be polite but it never feels good.

You’re quite open about it, though.
Well, if I’m somewhere with nothing (other than meat – EN) to eat, I guess I’ll eat some, like… Ah ! I was thinking about a döner sandwich ! Disgusting ! Or if I’m at some barbecue party and there’s only sausages, they will have to be burnt like a piece of coal !

Did this lead you to think beyond the animals, like organic food and ecology ?
Back then, no but maybe it led me to get aware about what I eat. It’s could also be because of my kids, I want the food we eat to be healthy.

Do you cook ?
My wife does and it’s true that we do buy veggie stuff like veggie nuggets for the kids, so they get to learn about animal treatment, over-consumption, intensive livestock, etc.

In the end you do have some political awareness.
Today, yeah, but it’s more thanks to my kids and I want to take good care of what they eat. After watching all the documentaries you know how badly animal can be treated, all the chemicals they put on fruits, artificial colouring stuff in beverages… We try to be careful with everything (that we eat-EN).

Donnez votre avis

*