LA CHRONIQUE DE MDV – INSIDE OUT

La dernière chronique de notre pigiste préféré Nicolas « MDV » Levet datant de septembre, il était plus que temps de lui redonner la parole. Pour les âmes sensibles et les culs serrés, le texte qui suit est à prendre à un certain degré (que je vous laisse évaluer) et à la rigolade bien entendu. Ou pas. 

IO

Salut les petits loups,

on se retrouve pour la chronique de la dernière vidéo Carhartt. Je ne vais pas faire durer le suspense : j’ai trouvé ça chiant. Montage relou, musique à chier et malgré tout du skate de rue de qualité.

Déjà le premier truc chiant c’est le manque de part. Quand tu es quarantenaire bedonnant, tu ne connais pas les nouvelles têtes du skate jeu donc si tout n’est pas bien rangé dans l’ordre tu vas rien comprendre. Difficile de différencier un skateman avec un jean tube trop court d’un autre vétu du même accoutrement. Certes ils n’arborent pas tous une nuque longue ou un bouc taillé mais vu que je ne suis pas à la page, je comprends rien de qui fait quoi.

Vous me direz ça peut être un avantage pour le plus nul de la bande qui pourrait se voir atribuer les tricks les plus chauds sans ne jamais les avoir faits. A réfléchir, on tient un nouveau concept : après le skateur qui fait sa marque pour passer pro on peut avoir celui qui se fagote comme le meilleur de son équipe pour lui voler ses tricks !

 Je peux passer sur le manque de part, même sur la musique (c’est un peu le truc commun a toute les vidéos, les bandes-son de merde) mais je ne pourrais jamais adouber un skateman avec une nuque longue et un bouc taillé. C’est quoi cette merde ? Un séjour qui a duré trop longtemps à Barcelone ? Comment en arriver à se faire un putain de bouc taillé ? C’est pour niquer des meufs ? Ça fonctionne ? C’est juste bon à finir dans un duvet pendu à une poutre en écoutant des discours du Zem’s.

Il y a aussi un sérieux problême d’accoutrement. Le but du jeu c’est de sortir tout les pires vêtements de la dernière collection ? Entre les jeans bariolés pour filsdepute et les salopettes de mange merde, ça devient compliqué. J’ai aussi aperçu une espèce de pantalon avec une doublure sur le devant, vraiment le genre de truc que j’ai envie d’acheter dans une boutique de vêtement de rue.

La mode du « tout le monde s’habille en saltimbanque comme les riders Supreme » devrait commencer à passer, ça va mal finir cette histoire. Rappelez-vous en 1993, nous en sommes bien peu fier aujourd’hui.

J’espère juste que ça ne sera pas remplacé par le style sportif de haut niveau en short et legging comme Nyjah ou un des skateman de la vidéo Carhartt.

J’aimerais bien parler des prouesses skateboardistiques de cette vidéo mais après avoir essayé de la matter en entier, j’ai echoué. La musique de type électronique, les images pour étudiant aux beaux-arts ont eu raison de moi. Pourtant je suis assez résistant, j’ai déjà réussi à regarder une part d’Andy Anderson en entier, c’est pas rien. J’attends les raw cuts pour finir ma chronique, en attendant demerdez-vous avec ça.

De mon côté je vais plutôt mettre à profit le temps gagné sur cette chronique pour regarder les dernières video de Joseph Garbaccio et du Chinois Fou, les nouveaux professionnels du skate jeu français. Prenez-en de la graine chez Carharrt, ces gars-là sont au top.

Si j’ai la motive je vais prendre RDV pour me faire tatouer une screaming hand sur le mollet, je pourrais ensuite finir cette journée sur mon lit à regarder l’ampoule briller au plafond en écoutant le dernier disque d’Indochine.

Paix et amour

MDV

Donnez votre avis

*