LES PREDICTIONS DE 2021

Il y a dix ans sortait le premier numéro de A Propos. Qui aurait pu prédire ce que le petit frère Parisien de Soma allait devenir ? Personne, pas même son rédacteur en chef autoritaire ni son comptable bien aimé. De quatre numéros par an A Propos est passé à un, voire zéro. Un rythme difficile à tenir, effectivement. Cela dit, il reste toujours ce site internet et ses prédictions annuelles et incontournables, que voici.

Un article signé Tura et Valery Blin AKA Lasecrétaireestunhomme

Apropos2020Irma_Illustration : Morgan Navarro, utilisée pour illustrer les prédictions 2020 (publiées dans A Propos #23 version papier uniquement)

Selon des sources officielles, les JO seraient donc actés et facturés pour 2021, entre deux confinements bien entendu. Sauf que d’après les sources infaillibles d’A Propos, le CIO aurait d’ores et déjà décidé de repousser tout ça une nouvelle fois à 2022, puis à 2023 pour au final faire en sorte que les JO de Tokyo se passent à Paris en 2024. Une probabilité plus que crédible et éminemment stratégique que le CIO justifiera par l’urgence écologique. « Pourquoi faire voyager tout ce petit monde jusqu’à Tokyo en avion ? Paris c’est quand même vachement moins loin ! », aurait confié le secrétaire environnemental du CIO aux journalistes sceptiques. Finalement, si ça peut éviter de devoir se coucher à 5 heures du matin pour entendre les envolées lyriques à-la-Patrick-Montel de nos commentateurs bleu-blanc-rouge mais néanmoins vieillissants Greg Poissonnier et Jérémy Grynblat, pourquoi pas.

Après le rachat de Supreme par VF (Vans, North Face et compagnie), il semblerait que Palace finisse par céder aux avances du groupe Lidl avec qui la marque anglaise sortirait une collab’ de sneakers au premier trimestre 2021. Initialement prévue pour le 29 février, celle-ci sera probablement repoussée à cause de la situation sanitaire au 31 juin, voire à la rentrée. Une information confirmée par les nombreux receleurs qui campent déjà sur le parking du Lidl de Cagnes-sur-Mer, le plus grand magasin de l’enseigne allemande sur le territoire français.

A propos d’enseignes allemandes présentes sur le territoire français, dont certaines, ne payent pas leurs impôts en France (les Skatedeluxe, Titus et compagnie) et concurrencent illégitimement les vrais skateshops physiques qui en plus des impôts ont aussi un loyer à payer, il semblerait qu’un boycott national soit programmé dès l’ouverture des soldes d’hiver. En effet, un groupe de consommateurs radicaux se serait constitué pour discuter de cette légitimité et soit arrivé à cette conclusion implacable : support your local skateshop. Une synthèse que même les consommateurs de droite finiront par saluer, non sans amertume.

Toujours dans le domaine du gros business, après Louis Vuitton et McCain en 2020, ce sera au tour des marques Daucy et Celio de s’approprier ce que les experts en marketing appellent « la communauté skate » ou mieux « la tribu skate ». Ah, pardon, il semblerait que Celio ait déjà fait son entrée en fanfare dans la tribu avec la complicité de Benjamin Garcia en 2020. Veuillez excuser cette maladresse. On annoncera donc les magasins André et les saucisses Herta pour 2021 à la place, si tout va bien.

Supra, dont les mauvaises langues (qu’on appelait les « haters » en 2020, souvenez-vous) avaient prévu la disparition pure et simple, se refera une jeunesse sauvée de justesse par Taïg Kris, le même qui avait redonné ses lettres de noblesse à Airwalk il y a quelques années. Les sponsor-me tapes sont à envoyer dès aujourd’hui à taig@suprafootwear2021.com.

Si l’événementiel en 2020 n’a pas été un secteur très profitable, l’année 2021 ne peut être que plus productive. Si Dieu le veut, le Dime Challenge initialement prévu à Paris en septembre dernier reviendra donc tenter sa chance avec son armée de types déguisés en Coluche et ses défis invalidés par la fédé. Le contest de bowl sur invitation de Tony Hawk à Chelles aura bien lieu, le Bowlriders à Marseille aussi (ouais, ça a changé de nom mais on a fini par s’y perdre). Le Far’n high reprendra du service et la coupe de France couronnera à nouveau un Youtubeur. Une année somme toute assez normale en termes de contests, avec son lot de surprises comme un petit truc très « select » au Japon, enfin, à c’qu’il paraît…

Le slappy, c’est tellement 2020 que les influenceurs ont déjà tourné la page. En ce début d’année, on note déjà un retour en force du slalom sur Instagram et Tiktok. Les chronomètres s’affolent et les hanches s’échauffent. L’impatience nous guette à la découverte des prochaines parts de Tiago Lemos et autre Mason Silva ponctuées d’un slalom bien chaloupé. En revanche, pas sûr que le short moule burnes, indissociable de cette ancienne pratique, fasse beaucoup d’adeptes en 2021. Mais nous ne sommes à l’abri de rien comme le démontre le paragraphe suivant.

A l’instar du désormais célèbre « bonnet d’été », la doudoune, incontournable sur les spots cet hiver, se portera tout au long de l’année, faisant fi des variations de température. Souhaitons bon courage à nos lecteurs férus de nouvelles tendances (qui se reconnaitront) qui se verront dans l’obligation de revêtir lors des chaudes sessions estivales cette « veste de sport garnie de duvet » (selon la définition du Larousse. A ne pas confondre avec le sens populaire du mot doudoune signifiant « gros sein« ). D’où l’avantage d’être vegan (les plumes).

Côté médias, sachez simplement qu’A Propos travaille actuellement sur un article à ce sujet. Pour son anniversaire, toute l’équipe du magazine (services RH et R&D inclus) a décidé de s’offrir l’article ultime qui, espérons-le, mettra tout le monde d’accord et dans le meilleur des cas le feu aux poudres !

Donnez votre avis

*