5 QUESTIONS : JASON DILL

(Scroll down for english version)

Dill signifie ‘aneth’ en français. Une herbe aromatique qui ne ressemble à rien et qui donne un goût unique aux plats, mais qui ne se marie pas avec n’importe quoi… Bref, Jason Dill a passé pas mal de temps à Paris récemment, même qu’il avait un AirBNB à 200 mètres de chez moi avec une troupe de New-yorkais. L’occasion de taper le bout de gras.

Dill411Dill in the life

‘J’AI VIEILLI, PUTAIN !’

La première image qui me vient à l’esprit quand j’entends « Jason Dill », c’est une photo de toi les cheveux longs frisés, le pantalon relevé sous le genou, avec une paire de DC Lynx aux pieds. Est-ce que c’est une image que tu aimerais qu’on garde de toi ?
Il y en plus que ça, heureusement ! Ah ah ! Ça ne me dérange pas mais c’est l’image d’un jeune de 19 ans qui faisait son truc. J’adorais DC à l’époque même si ça fait bizarre de parler de DC maintenant tellement c’est de la merde. Mais ils faisaient des bas de survêt’ et des t-shirts un peu techniques et je trouvais ça mortel ! En fait, c’était Droors… Personne ne connaît Droors pourtant c’était cool. Les gens pensent que les lettres DC sont pour Danny et Colin (Way et McKay – NDLR) mais ça veux dire Droors Clothing. (…) C’était tellement une période importante pour moi, c’est cool que tu gardes cette image. Mais c’est dur parfois quand des mecs un peu plus âgés te demandent « mais pourquoi t’as changé ? » Ah ah ! J’ai vieilli, putain !

La deuxième image qui me vient est celle où tu ramasses ta board et où tu descends des marches à pied dans une ligne, dans Photosynthesis. Est-ce que tu te souviens des circonstances de ça ?
Ce n’était pas quelque chose de réfléchi. Je ne m’étais pas dit « je vais aller là-bas pour faire ça ». C’était juste à cette période avant le 11 septembre où skater à New York était incroyable tellement il y avait de spots… Et donc j’arrivais de cette rue, je faisais un trick par-dessus une barrière et c’était ça le spot, les ledges sur la gauche. Il y est toujours, d’ailleurs, mais là où je prends ma board après avoir monté le trottoir, ça n’existe plus. Ils ont tout enlevé. Honnêtement, le 360 flip, le revert, le fakie shove it, le revert, le ollie en montant le trottoir, la descente des marches à pied pour aller faire le ollie par-dessus le deuxième set, tout ça était juste pour arriver au bout de la ligne. Mais peut-être qu’à cet âge-là il y avait un peu de « ce serait cool de faire ça ! »…

‘Photosynthesis’, AWS, 2000

J’avais oublié la ligne et gardé uniquement en mémoire quand tu prends ta board et quand tu descends les marches à pied.
Pour moi, c’était juste pour finir la ligne, et c’est un gros ollie ! Quand on a filmé ça, avec Bill (Strobeck – NDLR), je savais que ça allait rendre bien si j’étais déjà en mouvement pour un autre trick alors que je suis encore dans les marches. Mais ce c’était pas vraiment prévu. On ne prévoyait rien à l’époque de Photosynthesis. Les autres (riders) non-plus. Alien Workshop nous laissait faire. Je ne peux pas parler à leur place mais on n’a jamais parlé d’un hammer de fin ou de faire plus de lignes. On allait juste skater avec Bill. Après ça, par contre, c’était fini. Toutes les vidéos qui ont suivi me rendaient dingues, c’était l’enfer !

‘LES GENS VONT SE METTRE À PORTER DES GILLETS PARE-BALLES !”

Quel souvenir tu garderais des années 90 ?
J’étais jeune, dans les années 90 ! Je partais en tour tous les étés. Pendant mon adolescence, je suis venu à Paris, au contest à Münster, à celui de Northampton, on voyageait à travers toute l’Europe en plus de voyager à travers les Etats-Unis. Je ne saurais même pas te dire combien de fois j’ai fait l’aller-retour entre New York et la côte ouest. C’était ça, pour moi, grandir dans les années 90. Les acides, les femmes et toutes ces conneries sont arrivées dans ma vie entre 15 et 25 ans… Si je disais que c’est ça qui me manque, je serais juste un autre connard qui dirait que sa jeunesse lui manque, mais c’est le cas ! Ma jeunesse me manque ! C’était une grande décennie pour moi, c’était cool. Ça va faire un peu cheesy, mais on avait plein de bons spots ! Je suis allé sur tous les spots des années 90 ! J’ai skaté South Bank très tôt, vu des trucs dingues à EMB, LA Courthouse, Lockwood…

(Ben Kadow et Sage Elsesser entrent dans la pièce)

Ces dernières années, la mode dans le skate était les feux de plancher mais j’ai l’impression que ça disparaît un peu… Selon toi, quelle sera la prochaine mode ?
La prochaine mode dans le skate, ce sera des tonnes de Ben Kadow ! Ah ah ! Je ne sais pas… le gilet pare-balles ? Ouais, les gilets pare-balles FA arrivent, les gens vont se mettre à porter des gilets pare-balles !

Selon toi, est-ce que Paris est la capitale 2016 du skate ?
Je n’ai pas vraiment fait attention mais je pense qu’il y a une meilleure scène ici que dans un tas d’autres endroits, mais ce n’est pas comme si j’avais été skater partout non-plus, ces derniers temps. Et je voyage souvent sans ma board… Mais il y a une bonne équipe de gens qui font leur truc et on ne serait pas venu ouvrir un shop (Supreme) s’il n’y avait pas ça. (…) Ça va être bien français. Et j’aime bien ce que je vois ici. Kevin Rodrigues, Greg (Cuadrado), Vincent (Touzery)… J’aime vraiment bien skater avec ces mecs-là. Ils sont différents, surtout Kevin. Je pense que j’ai de la chance, à 39 ans, de connaître des skaters de cette génération…

Entretien réalisé le 1er mars 2015, à Paris.

Snuff, 101, 1993

For me, the first image that comes into my mind when I hear your name is a photo of you skating with long curly hair, pants lifted under the knees and DC Lynx’. Is that an image you’d like to be remembered ?
There is more than that one thankfully ! Ah ah ! I don’t mind but that image is of a 19 year old who was doing his thing. I loved DC then, even if it sounds funny talking about DC now, ‘cause it’s such a pile of shit. But they made track pants and athletic tops, and I thought it was sick ! That was actually Droors… No one knows about Droors, that was actually cool. People think DC stands for Danny and Colin but it stands for Droors Clothing. (…) That period of my life was such a big deal for me and you keeping that image of me is really cool… But it’s tough when you get the feeling from older guys when they’re like « why did you change ? » Ah ah ! I fucking got older !

The second image is you catching your board and walking down stairs in the middle of a line in Photosynthesis. Do you remember the circumstances of this ?
There was no sort of thought process put into like « I’m gonna go and do this ». It was just that time period pre 9/11, skating in New York when there was so many fucking spots, and so where I come from that road and do that trick over that barrier, that was like a spot, those ledges on the left. There’s even still a spot there now. But where I ollie up the curb and pick my board up, that’s gone after september 11th. They took all that off. Quite honestly, the three sixty flip, turn your body around, fakie shove it, turn my body around, ollie up the curb, walk down the stairs into the motion of the ollie so you could get to the end of the line, but of course being at that age, there was probably something in there like « this would be cool »…

You know what, the only thing I remember of that line is just you picking up the board and walking down the stairs !
To me, it was just how to finish the line, and it’s a big of a ollie ! When Bill and I were filming that, I knew that it would look good if you’re already in the last three steps in the motion to something else, but nothing was planned to that. Nothing is Photosynthesis was planned. We were never worried making that. No one was worried. Alien Workshop wasn’t worried. The other people in the video weren’t worried. I can’t speak for them but we never talked of an ender trick, or filming more lines. It was just me and Bill skating. But after that, it’s gone. Every video after that I was like « fuck fuck fuck » ! It was always a fucking pain in the ass !

What memory do you keep about the nineties ?
I was a very young man from 1990 till 1999 ! I went on tour every summer. So from the time I was a teenager, I’d come here to Paris, to the contest in Munster, to the contest in Northampton, and we would do tours all over Europe, and I was touring also all over the United States, coast to coast. I don’t know how many times I’ve been back and forth ! So the nineties were all that, growing up. Acid, women, and all that shit coming into my life as you do from the age of 15 to 25… If I said I was missing this, I’d just be another motherfucker that misses his youth, and I do ! I fuckin’ miss my youth ! The nineties is a giant decade in my life, it’s cool. It’s gonna sound cheesy, but man, we had a lot of good spots ! I got to go to every fuckin nineties spot in the world ! I got to see South Bank very early, I got to see all the crazy shit that took place at EMB, LA Courthouse, Lockwood…

(Ben Kadow and Sage Elsesser enter the room)

In the last few years, the trend in skateboarding was flood pants but it seems like it is decreasing now. According to you, what’s gonna be the next trend in skateboarding in terms of clothing ?
The next trend in skateboarding is gonna be a whole lot of Ben Kadow ! Ah ah ! I don’t know, a bulletproof vest ? Yeah, FA bulletproof vests are coming soon, and people are gonna start wearing bulletproof vests !

Do you think Paris is the 2016 capital of skateboarding ?
I don’t pay attention that much but I think there’s a better scene here than a lot of other places and I hate to say that because it’s not like I’ve been skating in a lot of places lately. There’s a lot of places I travel to where I don’t bring my skateboard… But there’s a really good group of people doing what they’re doing and we wouldn’t come here and opening a store (Supreme) if there wasn’t that. (…) It’s gonna be very french. And I really like just what I see here. Kevin Rodrigues, Greg, Vincent… I like skating with those guys a lot. They’re so different, especially Kevin. So I feel very lucky to be a man of my age to be able to experience yet again another generation of what’s to come.

Donnez votre avis

*